Secret story 5

Entrez dans le forum de Secret Story 5 avec au programme des infos croustillantes sur l'émission, les candidats, des scoops et des révéléations en live
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum de Secret Story 5 ! Pour vous inscrire, rendez-vous ici ---> Inscription au forum

Partagez | 
 

 Game, telle est réalité

Aller en bas 
AuteurMessage
arlavorius

avatar

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 28

MessageSujet: Game, telle est réalité   Dim 10 Juil - 17:56

Bonjour!

Depuis que je suis très jeune, je veux être écrivain. J'ai déjà fini le premier tome d'une série qui doit en comporter 5 (il fait 350 pages), en ce moment, j'ai commencé un roman policier, un projet de récit épistolaire et un carnet de voyage sur le roi Arthur.

Mais j'ai aussi commencé il y a environ un an, une petite fiction sur la télé-réalité, de la décision de participer à la fin du jeu (mais je suis encore loin de la fin ^^). Je ne suis pas forcément très fan de ce genre d'émission mais je pense que c'est un bon sujet. Pour m'inspirer, l'année dernière j'avais suivi Dilemme et Secret Story 4 (principalement sur Internet...et à chaque fois celui que je voulais voir gagner l'a remporté^^) (Cette année, mon préféré, c'est Jonathan pour l'instant)

Et donc je vous propose le premier chapitre de ce que j'ai appelé Game, telle est réalité (rien de bien original, vous en conviendrez ^^) 7 chapitres fini et en un cours d'écriture. Normalement, le format des chapitres va radicalement changer au chapitre 9.

Une précision tout de même: c'est de la fiction, tout est inventé. Comme on le dit parfois dans les livres "Toute ressemblance avec la réalité ne saurait être que fortuite"

Par contre, ce chapitre est très long (le deuxième également) donc je suis obligé de le poster en 2 parties. Il fait 24 pages sur mon ordi.

Je vous met aussi les liens parce que ce sera peut-être plus facile à lire. Partie 1: http://arlavor-le-rouge.over-blog.com/article-game-chapitre-1-partie-1-57296822.html

Partie 2: http://arlavor-le-rouge.over-blog.com/article-game-chapitre-1-partie-2-57298194.html




Chapitre 1


Quand je suis rentrée à la maison ce soir là, j’étais vraiment fatiguée. J’avais passée ma journée entre de la mise en place de livres en rayon et du feigniassage intensif. Comme c’est le mois d’aout et que plein de monde est en vacances, il y a moins de monde dans la librairie. Les deux mois d’été, c’est un peu Paris sans les parisiens. Je sais que j’exagère car ils ne peuvent pas tous s’offrir le luxe de quitter la capitale.

En fait, j’étais fatiguée de ne rien faire. Et d’ici quelques jours, je devais être exténuée de devoir préparer la rentrée scolaire. Heureusement que mes vacances n’allaient pas tarder à commencer. Trois semaines de vacances pour penser à autres choses qu’aux commandes clients, qu’aux cartons de livres et à la sonnerie incessante du téléphone dans la journée. Trois semaines de vacances pour faire tout ce dont je n’avais pas le temps quand j’étais au travail. J’allais enfin pouvoir me remettre à la peinture et travailler plus sérieusement l’écriture de tous mes projets littéraires. Je ne suis pas spécialement fan du rythme métro-boulot-dodo auquel j’aurais du m’habituer depuis un an, mais rien n’y fait, je n’aime pas ça. Heureusement que c’est Paris car il y a toujours plein de choses à faire quelque part dans la capitale. Je ne m’ennuie jamais ici.

Et puis, je n’étais pas seule. Je vivais dans un appart avec Lou, une fille que je connaissais par facebook grâce à ma cousine. Elle était fleuriste à Paris et quand elle a apprit que je cherchais à venir habiter dans la ville, elle m’a tout de suite proposé de chercher un appart ensemble et de se mettre en colocation. Je n’ai pas hésité une seconde et rapidement, elle est devenue ma meilleure amie. On s’entendait super bien et on aimait presque les mêmes sujets même si des fois il y avait des divergences sur nos points de vue. Après tout, c’est tout à fait normal et cela nous auraient empêchées d’avoir des conversations mythiques pour faire basculer l’autre de son côté, du bon côté de la force.

Et donc, ce soir là, je suis rentrée fatiguée à la maison. Il était presque 19h30 et j’attendais de voir Lou pour savoir ce qu’on allait faire pour cette soirée. Pour le samedi, on ne prévoyait jamais rien, on voyait toujours tout à la dernière minute, mais là, j’espérais que ce serait quelque chose de calme. Deux semaines auparavant, on avait fait une grande balade dans la ville de plusieurs heures vraiment géniale, mais là, je ne pense pas que j’en aurais été capable, à moins que Lou me traine derrière elle comme un sac de farine. J’ai pu me reposer un peu car Lou rentrait toujours plus tard que moi car son travail est plus loin de la maison que le mien et qu’elle doit changer deux fois de métro pour rentrer. Mais même si l’appart est loin de son boulot, c’est celui là quelle voulait, et pas un autre.

Quand elle est rentrée, le programme s’est imposé de lui-même. Elle était également fatiguée mais portait une grande boite de pizza entre ses bras. On s’est installées devant la télé pour regarder nos séries américaines préférées, commentant ce qu’il se passait avec notre humour d’ados attardées. Et c’est là que tout a commencé.

Quand on en a eut marre d’être devant la télé, Lou a sorti un magazine de son sac, Ragots et potins. On lisait ce torchon surtout pour voir tout ce qu’il pouvait bien arriver aux stars. Leurs vies étaient tellement remplies ! Entre des histoires d’amours, des ruptures, des mariages, des divorces, des problèmes avec la justice, avec la drogue, avec l’alcool, ou même des problèmes inexistants mais inventés par la presse à scandale, tout se mélangeait dans un joyeux désordre. Cette semaine, de nombreuses pages se consacraient à l’amourette entre une petite starlette éphémère et un acteur plutôt connu grâce à quelques films à succès. Un petit encart nous a beaucoup fait rire car il nous apprenait que notre président venait d’adopter un petit chien. Plutôt mignon le chien, d’ailleurs.

-Eh ben…On va s’coucher moins con ce soir. Hein ma loupiotte.

-C’est sur…Tu sais, Gwen…ça doit être bizarre d’être connu, non ? De voir sa vie étalée comme ça dans la presse. T’imagine ? Dès que tu fais le moindre geste, t’as des masses de paparazzis sur le dos. Je me demande comment ils peuvent supporter ça.

-Bah…ça les sert plus qu’autre chose. Pour les gens, une star, elle n’est pas à notre niveau. Et c’est faux, bien sûr. Toutes ces révélations, ça les rend plus…humains aux yeux de leurs fans. Mais c’est vrai que des fois les magazines abusent. Les personnalités ont aussi droit à une vie privée, nan ?

-Evidemment. T’imagine, si un jour t’es célèbre…Gwenaëlle, son histoire d’amour passionnée avec…Raoul.

-Laisse Raoul en dehors de ça, enfin ! Ais-je dis en réprimant un fou rire.

En fait, Raoul, c’était le facteur qui s’occupait de notre rue. Comme on vivait au rez-de-chaussée, on le voyait passer tous les matins devant notre fenêtre et à chaque fois, il nous disait bonjour avec un grand sourire. Avec Lou, on le trouvait vraiment super charmant. Lou l’aimait bien plus que moi, je pense. (D’ailleurs, Raoul, si tu lis ça maintenant, dis-toi que tu avais des admiratrices) Raoul, c’était plutôt le mec avec qui on aurait surtout voulu être amies. C’est vraiment un gars super. (J’espère que tu apprécies, Raoul) Enfin…le problème n’est pas là.

Lou continuait de tourner les pages du magazine et elle s’est arrêtée sur celle qui parlait de la nouvelle émission de téléréalité qui passait en ce moment sur une grande chaine. Le jeu avait commencé depuis seulement deux semaines et devaient en durer dix, mais une double-page était déjà utilisée pour raconter des rumeurs sur certains candidats, surtout sur une candidate à la poitrine plantureuse, dont il y avait une photo où elle apparaissait un peu trop dénudée.

-C’est ce qu’il arrive quand on veut être connu par tous les moyens. Ca lui retombera forcément dessus. Elle n’aura pas une super réputation et ce sera bien fait pour elle. Il faut être un peu idiot pour participer à ce genre de jeux. Avait dit Lou avec conviction.

-Mouais…c’est vrai qu’il y en a…ils veulent simplement être connus mais je suis sûre qu’il y a bien d’autres raisons. Par exemple, l’argent. La somme à gagner est quand même conséquente. Quelqu’un qui a vraiment besoin d’argent et qui a cette solution ne va pas forcément cracher dessus parce que c’est la téléréalité. Ca peut être une bonne expérience. Mais bon…avoir les projecteurs, les caméras et le public braqués sur toi, c’est sûrement super stressant et ça doit en faire fuir certains.

-Ouais, c’est pas faux tout ça. Et puis, si tu te fais virer du jeu parce que le public préfère l’autre personne, ça peut être un peu difficile.

-Ouais ben là, si t’es pas capable de faire face à l’échec dans un jeu comme ça, j’vois même pas pourquoi tu t’inscris. Quelqu’un trop sûr de lui, ce n’est vraiment pas bon pour le jeu. Hein ma loupiotte.

-Clair ! Et tu sais quoi…je suis tombée sur l’émission quotidienne qui passe la soirée…qu’est-ce qu’ils peuvent être tartes les candidats de cette année. Yen a quasiment pas un pour rattraper l’autre. Tous aussi incultes ! Ok, ils ont l’air sympathique mais ça ne suffit pas.

-La culture…voilà ce qu’il manque à ce genre d’émissions. Il faudrait que les producteurs la mettent bien plus en avant. On a l’impression qu’il n’y a que les amourettes qui comptent. C’est pas normal quand même. C’est pas le but de l’émission au départ.

A partir de là, on a continué à parler assez longuement sur le sujet. Je ne vous raconte pas tout parce que ce n’est pas forcément très intéressant. A certains moments, on est parties vraiment très très loin dans nos délires. Toujours est-il que, dans un fou rire, Lou m’a posé cette question.

-Hé Gwen…pourquoi tu ne passerais pas un casting toi ? Tu pourrais être une bonne candidate.

Puis elle a encore éclaté de rire et on n’a pas pu s’arrêter de rire pendant au moins dix bonnes minutes. En même temps, sa proposition était si drôle et si saugrenue. Moi. Candidate à l’un de ces jeux, à l’un de ces jeux que l’on critiquait depuis plus de deux heures.

-Et pis pourquoi pas toi ? Lui ais-je rétorquée avec un sourire

- Euh…bof ! Je ne me sentirais pas à l’aise dans ce genre d’ambiance. Toi tu as l’habitude des gens à la librairie, tu es plus à l’aise avec eux et franchement, des fois, tu rencontres de sacrés personnages. Moi je ne m’occupe pas de la vente, je fais juste la composition des bouquets et de tout le reste. Tu es plus sociable.

Je suis restée sans dire un mot quelques minutes. Elle parlait comme si elle avait préparée son argumentaire depuis longtemps et qu’elle attendait le bon moment pour me le sortir.

-T’es pas sérieuse ma loupiotte ? Franchement, t’as de ces idées des fois. Ais-je dis en m’enfonçant allégrement dans le canapé pour lui signifier que j’étais prête à l’écouter tant qu’elle ne dirait pas de trop grosses âneries.

Mais elle n’a pas parlé. Elle a simplement remit la télévision en marche. Je ne comprenais pas trop pourquoi elle avait stoppé notre conversation comme cela mais dès que j’ai vu ce qu’il passait sur la chaine qu’elle avait mise, ma réponse était là. La rediffusion du résumé de la journée des habitants de la maison créée par la téléréalité défilait sous nos yeux. C’était la première fois que je regardais un épisode de cette émission là. Je n’avais même pas regardé le premier prime. En général, je regardais toujours le premier pour savoir de quoi il retournait mais je ne regardais jamais la suite. Si je me souviens bien, je n’avais pas aimé ce que j’avais vu l’année précédente et je n’avais pas continué et j’avais donc décidé que j’en ferais de même pour les autres éditions qui pourraient voir le jour. La dernière fois que j’ai regardé plus longuement ce genre d’émission, c’est quand il y a eut la première sur les écrans. J’ai du regarder trois semaines puis m’en lasser. C’était toujours la même chose. Les jours passaient et se ressemblaient beaucoup. Cela n’aurait pas du être comme ça dès le début. Toutes les autres émissions recopient ce modèle.

Leur journée n’avait pas été très mouvementée. Levés à 14h00, couchés très tard, une soirée qui commence aux alentours de 22-23heures, des histoires d’amour peu crédibles, des disputes sans queue ni tête, des confidences…rien de bien intéressant, en somme.

-Au moins, ils ont une piscine pour faire un peu de sport. Avait enfin lâché Lou.

-T’appelles ça du sport, toi ? Ils se prélassent au soleil surtout. Ils sont tout mous…

Et à ce moment, un des garçons se mit à faire des pompes sous les yeux admiratifs d’une tripotée de filles gloussantes.

-Et lui, c’est un gros frimeur…Mais peut-on lui en vouloir ? Avec un physique pareil, on comprend qu’il ait envie de le mettre en valeur…Les filles sont de trop là.

-Ouais, mais si elles ne l’étaient pas, la scène serait largement moins intéressante et donc certainement pas montrée le soir…Dis…il y a toujours une dizaine de candidats ? Parce que là…il y en a, quoi, seulement quatre mis en avant dans cette émission. Ils sont où les autres ?

-Ben ceux là, le public les aime bien, la production aussi apparemment…et puis ils mettent l’ambiance.

-Ben pt’être que les autres aussi. Mais vu qu’on les montrent trente secondes, on peut pas savoir et on peut pas se faire un bon avis sur eux. C’est pas très normal dans ce genre de jeu, quand même. On devrait voir autant tous les candidats.

-Et s’ils ne sont pas intéressant. Avait dit Lou d’une toute petite voix.

-Ben…c’est la faute à la production. Quelle idée de choisir des candidats sans intérêt. Ca ne fait qu’appuyer la popularité d’un groupe de candidats auprès du public. C’est mieux quand il y a du suspense jusqu’au bout, jusqu’à la toute fin.

On a finit de regarder l’émission, qui se terminait par une querelle entre deux candidats dont le sujet n’était pas explicité mais le serait certainement le lendemain, puis nous nous sommes endormies sur le canapé, tombées de fatigue. Le lendemain, nous nous sommes levées tellement tard (ce qui n’est pas du tout notre habitude. Etre encore couché à midi, on trouve que c’est une totale perte de temps, surtout par un beau dimanche ensoleillé.) que nous avions d’autres choses à faire que de reprendre cette conversation. Et le lundi, ce fut le retour au travail pour toutes les deux. Comme je l’avais prévu, ma semaine fut éreintante. De nombreux parents venaient acheter les livres scolaires à cette période bien que beaucoup venaient au dernier moment, alors que la rentrée était très proche. Mais cette année là, je n’étais pas là à ce moment car c’était lors de mes vacances. Comme Lou et moi vivions toute l’année ensemble, nous prenions nos vacances séparément. Je suis rentrée une semaine chez mes parents et je me suis occupée de Nathaniel et Estelle, les enfants de mon grand frère. J’étais vraiment contente de les voir car la dernière fois, ils étaient vraiment tout-petit, mais là, ils avaient bien grandis et pouvaient jouer avec moi. Les deux autres semaines, je les passais dans le salon de l’appartement Parisien, pendant que Lou n’était pas là et dans les rues. Comme j’avais de la place, je pouvais installer mes grandes feuilles dans le salon et m’amuser à faire de la peinture. Et équipée de mon appareil photo, je parcourais les rues à la recherche de choses insolites à photographier.

Mais quand recommençait le travail, je ne pouvais pas autant me consacrer à la peinture, à l’écriture ou à la photo et c’était vraiment trop dommage. Du temps passa avant que nous nous intéressions de nouveau à la téléréalité. Une annonce pour une nouvelle émission passait sur une grande chaine et les inscriptions venaient tout juste d’être ouvertes et le seraient pour un peu moins de deux mois. Cette émission était sobrement nommée Game. Un titre qui nous a tout de suite accroché toutes les deux.

-Il y a beaucoup de promesses dans ce titre.

-Surtout de mystère. Ais-je rajouté. Quel genre de jeu ? Tous les jours ? Combien de temps elle dure cette émission là. Elle est tournée quand ?...C’est en direct ?...Finalement, le titre nous en apprend peu.

-Comme beaucoup d’autres, ma petite Gwen. Il faut aller sur le site internet pour avoir déjà des débuts de réponse…Tu veux qu’on y fasse un tour ?

Aller sur le site de ce nouveau jeu en construction ? Elle perdait la tête. Faire ça, ce n’était tellement pas nous, pas notre genre. On n’aimait pas toutes ces choses là…bien que je pense que l’envie de les faire changer était déjà là à ce moment.

-Ok, allons voir ce que ça va donc être cette fois-ci.

On s’est installé devant l’ordi et on a recherché le fameux site. Ce ne fut pas très difficile. Dès qu’on est arrivé sur le site de la chaine, un encart bien visible menait à la description du jeu et à l’inscription. On ne pouvait vraiment pas le louper dans la page.

-On clique ? A demandé Lou.

-Ben oui, ce serait con d’être venue sur le site pour finalement ne rien y faire.

J’ai saisi la souris et ai dirigée la petite flèche blanche vers le lien afin de cliquer dessus. Une nouvelle page s’afficha et laissa apparaitre un dès bleu où il était écrit game par-dessus.

-Ils auraient pu être plus originaux tout de même. Mais il attire l’attention, c’est déjà ça.

-Pour attirer l’attention, il attire l’attention. Il est presque fluo et me ferait presque mal aux yeux. Je descends un peu plus. Il doit bien y avoir le concept quelque part.

En effet, il était juste en dessous. Et comme un peu tous les autres, il copiait le modèle de la toute première émission. Quatorze candidats (sept filles et sept garçons) seront enfermés pendant au maximum trois mois dans une grande maison design, isolés de tout et sans aucune nouvelles de l’extérieur à part par l’intermédiaire du présentateur. Mais cette fois ci, une somme n’était pas mise en jeu. Les candidats débutent tous le jeu avec une petite tirelire personnelle d’une valeur de 5000 euros et ils doivent faire augmenter cette cagnotte en participant et en remportant les multiples jeux et activités qui leur seront proposés. Mais le jeu marchait surtout grâce à la côte de popularité des différents candidats. Chaque semaine, chaque candidat en désigne un autre qu’il souhaiterait voir partir de l’aventure et les deux qui sont le plus nommés sont nominés et sont soumis au vote du public. Celui qui a obtenu le plus de voix retourne dans la maison et l’autre rentre chez lui, dans sa propre maison.

-En gros, si tu veux gagner, t’as plutôt intérêt à être populaire et surtout ne pas te mettre les autres candidats à dos. A part toutes les activités et les jeux, cela ne diffère pas tellement des autres émissions. Ais-je dis en me tournant vers Lou. Elle semblait très pensive. Qu’est-ce que tu as ?

-Je pense à quelque chose. Je sais que tu ne vas pas vouloir…mais…

-Mais quoi ? La pressais-je avec insistance.

-Tu devrais t’inscrire et passer le casting. Il va y en avoir un à Paris dans pas trop longtemps. Cela pourrait être vraiment drôle et peut-être que tu seras sélectionnée pour l’émission.

-D’où te viens cette idée saugrenue, s’il te plait ?

-Ben…en fait…je ne pense pas à toi comme une candidate banale de téléréalité…mais plutôt…je penserais plutôt à une sorte d’expérience.

-Quel genre d’expérience ? Demandais-je, intéressée.

-Je ne sais pas encore trop…tu pourrais t’associer avec des gens à l’extérieur.

-Non…ça se fait déjà. Il faut faire quelque chose de différent.

-Ah ! Ah ! Lança triomphalement Lou. Ca t’intéresse.

J’étais vaincue avant même d’avoir commencé à combattre. Un échec plutôt lamentable, il faut bien l’avouer. En effet, j’étais intéressé par ce qu’elle me racontait. Cela m’intriguait de savoir ce qu’elle allait me proposer ou ce qu’on pourrait trouver de sympathique à tenter. Au bout d’une vingtaine de minutes de réflexion, nous avions notre concept. Si j’arrivais à être un des quatorze candidats, je devais m’efforcer de raconter tout ce qu’il se passait dans la journée pour tous les candidats (pour voir aussi tout ce qui n’est pas montré par la production) et tout ce que je ressentais par rapport à l’émission, au principe et au concept. De son côté, Lou enregistrerait toutes les émissions quotidiennes et tous les primes et ainsi on pourrait comparer ce qui était diffusé à ce qu’il se passait en vrai dans le jeu. Et puis elle avait aussi proposé de suivre toutes les nouvelles qui pouvaient y avoir sur internet, ce qui voulait dire un assez gros travail pour elle tout de même. Mais elle voulait le faire quand même. Je crois que rien n’aurait pu l’arrêter.

-Par contre, il est hors de question que tu sois une candidate parmi tant d’autres. Tu dois te démarquer. Etre l’exception.

-Oui…mais ne dit t’on pas que l’exception confirme la règle ?

-Non, je ne le pense pas. C’est quoi la règle dans ce cas…Qu’il n’y a que des idiots incultes, manipulateurs et hypocrites qui participent à ce genre de jeu ?
-Moui, c’est ce qu’on dit…De toute façon, il faut d’abord réussir à être candidate…et ça c’est pas gagné. Il y a pleins d’autres personnes qui vont se présenter. Ces émissions ça attirent car ça peut apporter la gloire et nombreux sont ceux qui veulent seulement passer à la télé et qu’on parle d’eux…Que dire pour être acceptée ?

-Mhhh…Que tu es là pour vivre une expérience unique et que tu vas trop mettre l’ambiance dans le jeu…et tu peux…on pourrait trop intensifier ton côté enfantin et toujours joyeux…ca leur ferait un nouveau genre de personnage que, je crois, on n’a pas trop encore vu…l’éternelle enfant…En fait, pour toi, ça va être un…un jeu d’enfant. A-t-elle finit en pouffant de rire. Je pense qu’en exagérant juste un peu ta personnalité, ça peut être tout à fait ça…Par contre, c’est pendant trois mois maximum et disons…que je n’avais pas du tout pensé à ton travail.

Je pouffais de rire à mon tour.

-Tu sais, mon patron est un grand fan de téléréalité. Si je lui dis que je les laisse pour aller participer, il me laissera y aller et me gardera mon poste, c’est sûr. Le connaissant, je crois même qu’il m’encouragerait à m’inscrire et qu’il pourrait même aller jusqu’à créer un fan-club pour me soutenir. Lui ais-je dis, confiante et amusée.

-Cool…Si tu es choisie, par contre, je voudrais t’imposer quelques contraintes dans le jeu.

-Des contraintes ?...Quel genre ? Ais-je demandé, plutôt méfiante.

-Pas grand-chose. Des trucs faisables, t’inquiètes pas. Je vais te l’écrire.

Elle est partit dans sa chambre et elle est revenue avec un cahier et un crayon et s’est installée loin de moi. Quand je lui demandais de revenir vers moi car je n’aimais pas être seule comme ça, elle me répondit que je ne devais pas voir ce qu’elle écrivait avant qu’elle ait fini et me dit de continuer à regarder ce qu’il était écrit sur le site internet. Ce que j’ai fait, plus intensivement que la première fois, et je remarquais un passage que je n’avais pas vu avant. Je savais que cela s’était fait pour certaines émissions mais pas pour toutes et je pensais (bêtement) que celle-là pourrait y échapper mais ce n’était pas le cas. Tout ce qui allait se passer dans la maison allait être diffusé quasiment en direct sur internet, avec des vidéos sur les différentes pièces du lieu pour que les internautes ne puissent rien louper des aventures des candidats. Cela me faisait vraiment l’effet d’être du voyeurisme. Je remarquais que ce serait même diffusé sur une chaine créée spécialement pour l’occasion, une chaine à accès gratuit que l’on peut avoir, du moins si le fournisseur d’accès la proposait. Je me suis senti un peu mal à l’aise, mais je me suis vite reprise, car, après tout, c’est le but de ce genre d’émission. Ce sont des laboratoires d’expérimentations des relations humaines et des comportements de l’Homme en groupe. Les candidats ne sont que des cobayes, des petites souris blanches, des rats de laboratoire comme Minus et Cortex (en moins intelligents que Cortex, tout de même, mais peut-être en aussi mauvais et manipulateur et en aussi bêta que Minus…Gnarf !) Et si en plus, le candidat a conscience de sa condition de cobaye, cela peut s’en trouver encore plus intéressant. On peut aussi voir jusqu’où les candidats sont prêts à aller pour être populaire auprès du public et pour gagner de l’argent.

Tiens, d’ailleurs, ça me fait penser à une émission qui est passée il y a quelques temps qui était un petit documentaire où on essayait de savoir jusqu’où pourrait aller la télé. Il y avait un jeu où les participants devaient appuyer sur un bouton qui envoyait une décharge électrique à une personne qu’ils ne voyaient pas et à chaque fois qu’ils appuyaient, ils gagnaient de l’argent. Et quand ils ne voulaient plus faire souffrir l’homme et voulaient s’arrêter, la présentatrice et le public l’encourageaient à continuer. Cela montrait que près de 80% des candidats étaient allés jusqu’au bout car ils n’avaient pas voulu désobéir à l’autorité. Cela faisait un peu peur, c’est vrai…mais ce n’est pas fiable du tout car les candidats ont acceptés de venir. Ils savaient ce qui les attendait. Combien de personnes ont refusé de participer ? Il faut reconsidérer la chose en prenant ce chiffre en compte. Sinon ça ne marche pas bien. Par exemple, dans la classe où j’ai fais mes études, on était une cinquantaine…eh bien je pense que personne n’aurait accepté de participer à ce jeu, ou alors une ou deux seulement. Bon, en même temps, en groupe, personne ne dit que ça peut l’intéresser car il serait mal vu. Et personne n’aime être mal vu par les autres.

Lou est revenu avec sa feuille. Elle était couverte de gribouillages et de ratures mais quelques phrases étaient soulignées pour montrer qu’elles avaient de l’importance. Dès que Lou a reprit sa place à mes côtés, j’ai voulu lui prendre la feuille mais elle l’a éloignée de moi.

- Tu ne vas rien y comprendre. Je vais plutôt te la lire.

J’ai acquiescé en silence.

-Un point que je trouve super méga important. On a vu que les candidats se réveillent super tard dans ce genre d’émission…eh ben, toi, ta mission, c’est que tu devras te lever tous les matins à 9h00, grand maxi 10h00.

-Okay…c’est faisable. Encore, si tu m’aurais dis de me lever à 6h00, j’aurais dis non, mais là ça va…et si un jour, on se couche vers 6h00 du matin ? C’est possible, tu sais…

-Eh bien, dans ces cas là, tu pourras trainer au lit jusqu’à…11h00. Et puis franchement, tu n’arriveras jamais à t’endormir si vous vous couchez à 6h00. Je te connais bien.

-Ouais, c’est vrai. Je n’y avais pas pensé…J’suis okay pour ça. Quoi d’autre ?

-Un truc évident pour moi. Toujours souriante, toujours de bonne humeur et toujours charmante avec tout le monde même si certains candidats te sortent par les yeux. Jamais de conflit avec qui que ce soit.

-Evidemment. Ais-je répondu, laconique.

-Troisième point. Tu devras être très active voir hyperactive dans le jeu. Jamais de moment de calme. Ou plutôt, tu devras toujours être occupée.

-Je suis d’accord avec ça. En fait, tu veux surtout que je mette de l’ambiance quand elle manque.

-T’as tout compris, ma Gweny. Quatrième point…S’il te plait, évite de tomber amoureuse pendant le jeu. Ce n’est pas que ce serait mal, mais c’est bien trop cliché.

-Ca, ça ne va pas être vraiment difficile. Ais-je dis en m’étirant nonchalamment sur le canapé.

-Cinquième point. Il faudra que tu apprennes à connaître tous les autres candidats et que tu essayes d’en faire des amis. Le must, ce serait que tu forges une super amitié avec un autre candidat.

-Légèrement plus compliqué pour moi mais faisable.

-Sixième et dernier point. Très important…Incruste de la culture là où tu peux. Sois une sorte de « Miss culture »….Ah, si encore une dernière chose…s’il y a des clans qui se forment, ne te laisses pas influencer et n’en choisis aucun. Tu dois être le candidat neutre, ami de tout le monde.

-Pas de problème, ma loupiotte.

A partir de ce moment, tout s’est enchaîné. Lou m’a inscrite sur le site de la chaine et très rapidement, on a eut une date pour aller participer au casting à Paris. On avait un peu plus d’une semaine pour que je puisse être convaincante auprès de la production. Comme j’avais fais du théâtre au collège et au lycée, j’essayais de me baser sur cette expérience là. Et puis, le personnage que je devais jouer ne m’était pas trop inconnu. C’était juste moi, en pire…ou en mieux, selon certaines personnes. Cela ne changeait pas beaucoup.





Dernière édition par arlavorius le Dim 10 Juil - 18:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arlavorius

avatar

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Dim 10 Juil - 18:04



Le jour du casting, j’étais pas trop stressée. Au début, en tout cas. Lou m’avait aidé à choisir des vêtements et nous avons décidé que mon jean normal et mon tee-shirt avec mickey mouse dessus feraient l’affaire avec une paire de basket. C’était bien, parce que c’était réellement moi. C’est vrai parce que j’avais porté ces vêtements là ensemble à peine deux semaines plus tôt pour aller travailler. La seule chose qui a un peu changé, ce sont mes cheveux. En général, ils sont désordonnés et en bataille. Cela ne me dérange pas trop tant que je ne les ai pas devant les yeux. Quand elle était petite, Lou elle rêvait d’être coiffeuse et elle s’entrainait sur ses poupées et parfois sur des vraies personnes. Elle me les a peignés et lissés et franchement, ça change quand même un peu ma tête. Même si c’était plutôt joli, je les préfère désordonnés.

Quand on est arrivées là où devait avoir lieu le casting et qu’on a vu la foule qui attendait devant les portes du studio, c’est à ce moment là que j’ai commencé à stresser un peu. Il y avait tellement de monde et tellement de gens différents. J’avais vraiment peu de chance d’être choisie ou d’être seulement remarquée.

-J’le sens mal. Ais-je confié à Lou.

-Moi aussi…mais on va jusqu’au bout. On va pas abandonner maintenant. Surtout que je me suis faite à l’idée de te voir à la télé et de pouvoir lire ton journal.

On a attendu à peu près une heure et demi dehors. Heureusement, il ne pleuvait pas mais il faisait quand même un petit peu froid. Heureusement que ce n’était pas un casting de chant car j’aurais eu la gorge enrouée.

-Mouais…en même temps, même sans avoir la gorge enrouée, tu ne réussirais pas un casting de chant. Mais par contre, tu pourrais très bien te retrouver dans le bêtisier.

On rigolait toutes les deux quand un homme à l’allure plutôt détendue, apparemment un des organisateur vint vers nous.

-Ca va être votre tour…Alors, j’vous explique. Vous avancez dans ce couloir. A la fin, vous arriverez dans une pièce où il y aura une chaise. Vous vous asseyez et vous attendez les instructions. C’est bon, c’est retenu ? Dit-il a une vitesse incroyable car il y avait encore pleins de personnes qui attendaient derrière nous.

-C’est retenu. Lui ais-je dis avec un sourire. Lou, tu m’attends ici, hein ? Je ne sais pas trop combien de temps ça va durer.

-Bonne chance !

Je m’avançais dans un couloir plutôt sombre, construit sobrement pour l’occasion. Si j’avais donné un coup de pied dans le mur, tout le décor se serait écroulé. Cela aurait été dommage et je me serais fait remarquer d’une mauvaise manière. Mais cela aurait assez drôle quand même. L’organisateur avait réussi à me détendre en à peine quelques mots, pourtant pas forcément rassurants. En tout cas, j’étais prête à affronter n’importe qui.

Après une dizaine de mètres, le couloir donnait sur une petite pièce où se trouvait une simple chaise de bureau. Les murs ne paraissaient pas très stables non plus et je craignais qu’ils me tombent dessus et m’écrasent. Je regardais autour de moi pour voir si personne n’arrivait puis je m’installais sur la chaise pour entendre les fameuses instructions. Au bout de quelques minutes, comme rien ne se passait, je fis comme beaucoup d’enfants. Je jouais. J’avais une chaise dont le siège pouvait tourner alors j’avais décidé d’en profiter. Je tournais un peu dans un sens, puis dans l’autre et enfin, je faisais un tour complet avant d’enchainer quelques tours à la suite.

Une musique légère retentit dans la pièce. Je m’arrêtais pour mieux l’écouter. Je la connaissais déjà un peu car elle passait à la radio mais j’étais incapable de dire qui la chantait. Tout en restant assise, je laissais le rythme m’envahir. Je dansais un peu avec mes bras et mes doigts que je faisais claquer. La musique s’arrêta, laissant place à du bruit venant de derrière l’un des murs instables. Le mur s’écarta pour laisser apparaitre un homme qui tenait une chaise normale et une feuille. Il s’assit face à moi.

-Salut ! Moi, c’est Maxime. C’est moi qui vais te caster. Tu viens de passer la première étape. On observe comment vous réagissez à plusieurs minutes seuls. Il y en a qui sont partis au bout de deux minutes sans qu’on leur parle, d’autres qui n’étaient pas contents et qui le faisaient savoir,(on les aiment bien ceux là), d’autres qui attendaient patiemment ou d’autres qui faisaient comme toi. Cela fait un tri dès le début et on gagne du temps. On peut commencer ?

-C’est parti. Dis-je avec un sourire à cet inconnu qui me paraissait très sympathique à première vue.

-C’est parti. Alors, on va commencer par des questions bateau. Tu t’appelles comment ? T’as quel âge ? Tu viens d’où ?

-Je m’appelle Gwenaëlle mais tout le monde m’appelle Gwen depuis que je suis enfant. C’est breton parce que ma mère a des origines celtes…J’ai eu 21 ans en juin mais il arrive encore parfois qu’on me prenne pour une mineure. Ca me dérange pas. Je préfère paraître plus jeune que plus âgée…Autrement, je vis à Paris depuis un peu moins d’un an mais je suis originaire de Roubaix et j’ai fais mes études à Aix-en-Provence.

-Quel genre d’études ?

-Métiers du livre. Maintenant, je suis libraire et je m’occupe surtout de la jeunesse et parfois des bandes dessinées. Ais-je continué avec enthousiasme.

-Et ça te plait ?

-Oui, beaucoup. J’aime beaucoup conseiller des livres aux enfants et les faire aimer lire. Je trouve que c’est important.

-Et ça ne va pas te manquer de ne pas aller travailler si tu es choisie ?

-Si, un peu, c’est normal. Mais mon patron est d’accord pour que je participe. En plus, ça va lui permettre de confier mon rayon à la jeune fille de licence qui va venir faire un stage chez nous. Ca va être formateur pour elle de s’occuper presque toute seule d’un rayon entier. Et puis, je ne veux pas être libraire toute ma vie. J’ai d’autres rêves que ma carrière.

-Tu peux m’en parler un peu ?

-Bien sûr ! Depuis que je suis gamine j’aimerais faire quelque chose dans l’art, être peintre ou illustratrice pour les livres pour enfants. Ca me plairait beaucoup. Et puis ça me plairait trop de participer à des spectacles, faire du théâtre et pourquoi pas du ciné. Mais dans mes rêves, ce serait du ciné que j’aurais écrit moi-même. J’aime bien faire plein de trucs par moi-même.

-Et tu penses que participer à l’émission pourrait t’aider dans cette voie là ?

-Je ne veux pas participer pour ces raisons. Je veux rencontrer des gens, apprendre à les connaitre…me battre avec eux et contre eux…et surtout m’amuser.

Et je pense que l’émission le permettra. Le nom m’a tout de suite attiré. Game…j’adore jouer, alors vous imaginez bien que ça m’a plu.

Il sourit et me demanda de me lever de la chaise et de rester debout un moment. Il m’observa un peu puis me demanda de me rassoir.

-C’était pour faire quoi, ça ?

-Assis, c’est pas pareil et je voulais voir un peu quelle taille tu fais.

-J’suis pas très grande. Mais j’men fiche. Il parait que ce qui est petit est mignon.

-C’est ce qu’on dit…Est-ce que tu peux me dire encore deux-trois choses sur toi ?

-Ouais, j’vais essayer…d’abord, je suis une gamine. J’ai jamais trouvé très utile de grandir et j’aime tout ce qui est lié à l’enfance comme les bonbons, les peluches, les dessins animés…et j’aime aussi tout ce qui est lié à ma propre enfance…ce qui veut dire les mangas, les jeux vidéos, les super-héros, les romans de jeunesse et de fantasy.

-C’est un univers plutôt masculin tout ça.

-Je sais mais je ne suis jamais intéressée aux poupées, aux vêtements, au maquillage et à tous ces trucs de filles. De toute façon, je m’entends bien mieux avec les mecs depuis toujours. Mais j’ai quand même des amies filles. J’ai une colloc depuis un peu moins d’un an et on s’entend vachement bien…

-T’as pourtant un tee-shirt avec Mickey. Ca fait fille. Dit-il en faisant un geste en direction de mon tee-shirt.

-Mouais, c’est vrai. Mais je suis fan de Walt Disney, comme tout bon enfant qui se respecte devrait l’être et puis, beaucoup de garçons aiment Mickey…J’adore aussi tout ce que fait Miyazaki et le studio Ghibli.

Il ne savait pas du tout ce que c’était donc j’ai du lui expliquer un peu pour qu’il me cerne un peu mieux. (Si vous, vous ne savez pas non plus qui est Miyazaki, faites une petite recherche sur Google, ça vous fera pas de mal.)

-Bien…autre chose à rajouter ?

-Oui, encore une chose que je juge importante…Je ne suis pas un mouton. Je déteste être comme les autres. En fait, j’aime bien être originale et ne pas me soucier de la mode ou de ce que pensent les autres. Et je sais que dans ce genre d’émissions, il y a souvent des clans qui se forment. Je n’aime pas trop ça et je préfère être quelqu’un de neutre qui aime tout le monde. Ne rien faire comme les autres, je trouve ça plutôt chouette.

Il a acquiescé en silence puis a prit la feuille qu’il avait sur les genoux. Il l’a regardé un moment avant de lever les yeux sur moi.

-Bon, pour moi, c’est bon. Tu viens de réussir la deuxième étape. Tu as un caractère plutôt indépendant et c’est plutôt intéressant pour nous. Mais tu sembles être une sorte de mélange entre enfant, ado et adulte et t’as l’air plutôt sympa, originale. En plus, tu as un univers bien à toi, qui va sûrement plaire à la prod…On va passer directement à la troisième étape, si tu es prête.

-Toujours prête ! Ais-je lancé avec un sourire plutôt canaille.

-Bien. Il s’agit encore de quelques questions qui concernent plus le jeu en détail. Comme tu le sais, il va y avoir plusieurs jeux pendant tout le temps que va durer l’émission, 12 semaines. Comment verrais-tu cela ?

-Je ne vois pas grand-chose et je ne veux rien savoir. Il faut de la surprise, de l’étonnement, de l’émerveillement même ! Mais ce que j’aimerais vraiment…c’est qu’il y en ait plus d’un par jour. Et pas forcément des jeux pour gagner un peu d’argent…juste des jeux pour s’amuser.

Il a noté quelque chose sur sa feuille et a dessiné à côté un truc qui ressemblait à un smiley. Je ne sais pas quelle était son expression. Il a relevé la tête.

-On va passer la deuxième question vu que tu y as répondu toute seule tout à l’heure. Tu veux participer pour t’amuser et rencontrer des gens. Troisième question…Si tu gagnais l’émission, que ferais-tu de l’argent que tu remporterais ?

-J’irais au Pôle Nord et j’élèverais des pingouins pour me constituer une armée. Ais-je dis en rigolant…Plus sérieusement…ça fait quelques temps que je voudrais pouvoir aller faire de l’art dans un petit atelier en bas de chez moi. Le propriétaire est d’accord et même si le prix qu’il demande n’est pas encore trop élevé, je ne peux pas encore me le permettre. Cet argent m’aiderait beaucoup pour l’acheter. J’aurais plus de place pour travailler pendant mes week-ends et mes vacances. C’est quelque chose qui me plairait beaucoup. Et puis, je verrais bien après.

-C’est plus intéressant une armée de pingouins, non ? Dit-il avec un sourire. Ce genre d’émission passe par le vote du public et donc évalue la côte de popularité de tous les candidats. Si tu apprends que ta côte était au plus bas et que tu avais peu de soutien, que penserais-tu ?

-Tout simplement que ce n’était pas encore mon heure ou que le public n’était pas encore prêt pour soutenir une personne comme moi. C’est tout. Je sais que le public peut être assez sévère et même méchant avec les candidats qu’il n’aime pas, mais j’accepte les critiques. Et puis, j’ai été à leur place avant alors je ne pense pas que leur en voudrait trop. Et puis dans un jeu, il faut bien qu’il y ait des perdants.

-Ok…C’est parti pour la dernière question. D’après toi, que vas-tu apporter dans le jeu ?

-La joie de vivre, la bonne humeur…mais ça ce n’est pas très original. Le plus important pour moi, c’est que j’aimerais apporter de la culture. C’est ce qui manque le plus à ce genre d’émissions, en général…et mon côté enfantin, j’essaierais de bien l’exploiter.
Il a finit de noter des trucs sur sa feuille, s’est levé de sa chaise et m’a invitée à en faire de même.

-Pour moi, tu as tes chances. La prod va voir les images et avoir mon avis et si tu leur conviens, ils te rappelleront d’ici une semaine, le temps que toutes les autres personnes soient passées devant nous. On a déjà tes coordonnées comme tu t’es inscrite par internet. On va s’arrêter là. Peut-être à une prochaine fois, Gwen.

-Merci beaucoup. Au revoir. Ais-je finis avec un grand sourire.

Je suis repartie de l’autre côté et je suis revenue dans la salle où attendaient encore un grand nombre de personnes. Lou était debout et patientait tranquillement. Quand elle me vit arriver, elle me sauta dessus pour me demander comment cela s’était passé.

-Pas trop mal, je pense. Selon lui, j’ai mes chances. Mais bon…peut-être qu’il dit ça à tout le monde.

-J’pense pas. Tu es resté plus de vingt minutes là-bas. Selon l’organisateur, c’est bon signe. Tu as vraiment toutes tes chances.

On est rentré à l’appart et on a vaqués à nos occupations en essayant de ne pas repenser à l’émission tant qu’on n’aurait pas de réponses. C’était trop bizarre qu’on s’inquiète à cause de cela alors que ce n’est pas du tout notre genre de jeu. Alors on a décidé d’attendre tranquillement que la réponse arrive.
Un vendredi soir, je regardais la télé quand Lou est arrivée à l’appart et on a fait comme tous les vendredi soir. Quand on a eut fini de regarder quelques épisodes des séries américaines qui passaient sur différentes chaines, on est allé surfer sur le net mais avant cela on a vérifiés nos mails. Et à notre grande surprise, un mail au nom de la production s’affichait. On pensait plutôt qu’on allait recevoir une lettre où qu’ils nous passeraient un coup de fil. Mais bon, c’est vrai que je leur avais donné mon adresse mail lors de l’inscription.

- Ouvre-le, ouvre-le ! Me pressait Lou.

Ce que j’ai fait. On m’annonçait que j’avais été retenue pour cette étape là et qu’il fallait que je me rende à un rendez-vous avec la production. Comme ils savaient que je travaillais, il voulait une lettre de mon employeur dans laquelle il devait écrire qu’il acceptait de me laisser quitter mon poste pour maximum trois mois et qu’il me le rendrait évidemment après. Ils demandaient également un certificat médical pour s’assurer qu’on soit en bonne santé même si cela ne servait pas trop. On pouvait tomber malade du jour au lendemain. Mais au moins, ils vérifiaient qu’on ai pas de trop gros problèmes de santé qui pourraient être trop handicapant pour le jeu.

Le lendemain, j’allais passer ma visite médicale et tout allait bien selon le docteur puis je suis allé travailler. Je me demandais comment allait réagir mon patron par rapport à la lettre mais je me suis fais des soucis pour rien. Dès que je lui en ai parlé, il s’est empressé de prendre du papier et un stylo et il l’a écrite sous mes yeux. Cela lui faisait plaisir. Il m’avait avoué qu’il rêvait d’avoir une personne qu’il connaissait dans un jeu télévisé. Au moins, il aurait une autre raison pour regarder l’émission. Il me promit de voter pour moi si j’étais choisi et qu’il ferait ma promo à la librairie. Il a été vraiment gentil avec moi.
Le rendez-vous, c’était dans les locaux de la chaîne. Je n’étais pas très à l’aise car ils n’avaient pas laissés Lou venir avec moi.

-Hey, salut !

Je me suis retournée brusquement alors que j’attendais qu’on m’appelle. Maxime, la personne qui m’avait fait passer le casting était devant moi.

-Salut. Lui ais-je dis.

-T’es pas trop stressée ?

-Un peu. Je ne sais vraiment pas ce qu’il m’attend…Mais c’est ça qui est excitant…Est-ce que tu fais partie des personnes que je vais voir lors du rendez-vous ?

-Ouais. En fait, la prod a bien aimé les images de ton casting et ce que j’ai pu leur rapporter. Ce rendez-vous ne fixe pas grand-chose. Mais tu vas voir ça par toi-même.

Je n’ai pas eut le temps de lui demander ce qu’il voulait dire par là car la porte du bureau qui se trouvait devant nous s’est ouverte et a laissé apparaitre un grand homme à l’allure importante dans un costard-cravate. Je n’aimais pas ça. Tout de suite, je décidais de me méfier.
-Bonjour. Lui ais-je dis avec un sourire quelque peu timide. Il m’intimidait un peu, tout de même. Il était plutôt connu et il était nommé comme étant dans la liste des grandes fortunes du pays.

-Bonjour mademoiselle. Je suis le producteur de cette émission et je suis ravi de vous accueillir dans nos bureaux. Si vous voulez vous donner la peine d’entrer et de me suivre.

Il essayait d’être gentil, à moins qu’il le soit véritablement, mais j’appréciais, bien que je me méfiais toujours. Après tout, il pouvait être un méchant producteur qui fomente en secret des projets machiavéliques. Qui pouvait savoir ?

-Asseyez-vous, je vous prie. Me dit-il en me présentant un siège en face de son bureau.

Il s’est assit sur son fauteuil, a posé ses mains sur le meuble et a attendu que je sois bien installé pour commencer à me parler. Il me réexpliqua le concept du jeu, comme s’il croyait que je l’avais oublié entre temps. Ce ne fut pas très instructif. Il m’apprit surtout que le vainqueur d’un jeu pouvait remporter entre 100 et 3000 euros. Il y avait également des jeux où l’argent n’était pas le premier prix. Cela pouvait consister en certains privilèges que le vainqueur pouvait ou non faire partager avec les autres candidats. Quand il a eut fini sur ce point, il a fait entrer deux autres hommes en costard-cravate et Maxime, qui lui, était vêtu plutôt simplement.

-Je vous présente mes associés dans la production. Et vous connaissez déjà Maxime. Il nous a rapporté que vous vouliez participer à l’émission pour vous amuser. Cela vous intéresserait-il, après le jeu, que nous étudiions votre parcours dans l’émission pour essayer de vous trouver un poste d’animatrice sur notre chaîne. Si vous êtes un candidat apprécié par le public, cela peut-être bon pour vous comme pour la chaîne.

-C’est bien aimable à vous de me le proposer. Mais je n’ai jamais voulu travailler à la télévision et ce n’est pas du tout ce que je recherchais quand je me suis inscrite. Mais effectivement, nous pourrons en reparler après l’émission. J’aurais peut-être changé d’avis d’ici là.

Pour moi, il était clair que mon avis ne changerait pas mais je voulais les laisser sur une note plutôt positive.

-Maxime nous a dit que vous vous verriez bien dans le monde du spectacle.

-Pas exactement. Disons que dans un spectacle…je me verrais plutôt dans le rôle du réalisateur et du scénariste. Peu dans celui de l’actrice. Ou alors dans des tous petits rôles ou même de la figuration. Je n’aimerais pas avoir le premier rôle, par exemple. Ni un rôle très important d’ailleurs.

-Mais en participant, vous serez sur le devant de la scène.

-Quelle importance ? Sur scène, on joue à être un autre. Dans le jeu, je serais moi. Je ne peux pas me tromper en jouant mon propre rôle, vous ne croyez pas ?

-Si, bien sûr. Vous avez tout à fait raison, mademoiselle. Maxime nous a également dit que vous faisiez de la peinture.

-Oui, c’est vrai.

-Avez-vous déjà été exposé ?

-Non, jamais. Je n’ai encore jamais proposé ce que je fais à des galeries ou à des lieux publics.

-Savez-vous qu’avec notre soutien, vous pourriez être exposés dans des lieux connus. Vous auriez alors un large public. Cela pourrait-il vous intéresser ?

-Je vais être franche avec vous. Je ne vois pas du tout l’émission comme un tremplin dans la haute société parisienne. Si je dois exposer mes tableaux, je veux le faire par mes propres moyens. Ce que j’aimerais, c’est commencer tout en bas de l’échelle et gravir les échelons les uns après les autres, sans avoir besoin d’une trop grande aide extérieure. Et pour moi, une chaîne de télévision, c’est une aide un peu trop énorme. Je veux dire…après le jeu, j’espère sincèrement retrouver une vie à peu près tranquille. Je ne suis pas le genre de personne qui va aller vendre des potins et des rumeurs idiotes juste pour se faire de l’argent sur le dos des autres candidats. J’aimerais être un candidat plutôt…comment dire…clean. On n’en voit plus trop en ce moment.

Le producteur s’est levé de son fauteuil et a demandé à ses deux associés de le suivre dans une autre pièce dont la porte donnait sur son bureau. Il ne restait plus que Maxime et moi.

-Bon, bah ça c’est plutôt bien passé. A-t-il dit.

Je ne comprenais absolument rien. Les trois autres étaient partis sans rien dire et il avait l’air de trouver ça tout à fait normal.

-T’inquiètes pas, ils vont revenir. Ils discutent juste pour savoir s’ils veulent te garder ou pas pour la prochaine étape…Mais sincèrement, ça a l’air d’être dans la poche…Comment as-tu trouvé ce rendez-vous ?

-J’avais un peu l’impression d’être sur la banquise.

Maxime faisait une drôle et ne comprenait pas du tout où je voulais en venir.

-On aurait dit une réunion de pingouins. Dis-je en désignant mon vêtement. Et encore…s’ils avaient eu l’air méchant, je me serais demandé où auraient bien pu passer Batman et Robin.

Il pouffa de rire.

-J’ai eu raison de te choisir. S’ils te choisissent aussi, je suis sûr que tu vas mettre une bonne ambiance dans le jeu.

-Tu peux compter sur moi. Lui ais-je promis et pour sceller cette promesse, il me tapa dans la main et je fis de même.

-Dis…est-ce que tu sais si les candidats ils ont le droit d’amener des livres dans la maison et aussi un petit lecteur de musique ?

C’était quelque chose que je tenais absolument à savoir car il me serait compliqué de passer plus de deux mois sans au moins feuilleter un livre. Et puis, j’avais mes petites habitudes. J’adorais écouter un petit peu de musique avant de m’endormir. Quand je ne le faisais pas, je dormais moins bien. Et bon, si je voulais tenir convenablement les contraintes de Lou, il ne fallait pas que j’ai des problèmes de sommeil.

-Pour la musique. Oui, c’est possible, ça c’est sûr. Pour les livres par contre…je crois qu’il y a une limite parce que ça fait lourd dans une valise et que ça prend un peu de place…d’ailleurs, en parlant de livres…est-ce que tu as amené la lettre de ton patron ?

Je la lui donnais, ainsi que le certificat médical. A ce moment, les trois pingouins firent leur réapparition. Le chef de la troupe retourna s’asseoir dans son fauteuil pour me faire face.

-Bien, bien, bien…mademoiselle, je vous annonce que vous faites partie des quatorze candidats de l’émission game. Je vous souhaite la bienvenue dans notre grande famille…Maintenant, nous allons plutôt parler contrat et argent.

Youpi ! Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il rentre aussi directement dans le vif du sujet. En plus, les contrats et tous les trucs un peu administratifs, je ne suis pas douée avec tout ça. Il fallait que je fasse attention à ne pas me faire avoir, à me faire arnaquer par eux. Parce que s’il était comme le Pingouin, l’ennemi de Batman, il devait être doué pour ça…et pour les vols. Mais je n’ai pas le droit de dire ça. Après tout, je ne le connaissais que depuis vingt minutes. Il pouvait être un type très bien. Il y avait beaucoup d’hommes riches qui étaient des braves types. Batman, notamment… Ou presque.

Le producteur m’a fait passer un tas de feuillets agrafés ensemble et m’a laissé tout le temps dont j’avais besoin pour le lire. Il n’y avait rien d’étrange ou de vraiment surprenant. A par une chose que j’ai découverte en lisant le contrat. Les candidats touchaient une sorte de…salaire pour le temps qu’ils passaient dans la maison. Un peu comme si c’était un travail. Eh bon, pour avoir vu quelques émissions, je sais que cela n’a rien à voir avec un travail. Là, ça s’apparenterait vraiment à être payé pour prendre des vacances aux frais de la production. Mais pourquoi pas, si ça leur faisait plaisir ?

Un des points que le producteur jugeait comme importantissime, c’était que les candidats ne devaient pas ébruiter leur participation au jeu. Tout devait rester secret jusqu’à la fin pour que le premier prime en soit plus intéressant et bien plus suivi par le public. Le secret, le mystère, ça fait vendre, il parait. J’avais juste le droit de le dire à Lou mais on m’a demandé de ne pas trop en parler à ma famille car ils ne voulaient pas courir le risque que l’information se répande depuis mes parents. En plus, ma mère aurait certainement eut un peu de mal à se taire. Elle aime les potins et ça, elle aurait adoré le raconter à ses copines. Je les ai juste appelés pour qu’ils regardent l’émission quand elle serait diffusée. Ils ont acceptés même s’ils n’ont pas trop compris pourquoi je leur demandais ça, sur le coup.
J’ai parcouru le contrat plusieurs fois pour m’assurer qu’il n’y ait pas d’entourloupes mais je n’ai rien trouvé d’anormal. J’avais fais un petit peu de droit à l’école et donc je savais deux-trois petites choses mais je n’étais pas du tout une pro dans le domaine. Après un long moment, j’acceptais le stylo que me proposais le producteur et je signais le document. Tout ce qui m’importait, en fait, c’était de savoir si ce que Lou et moi avions prévu de faire, le livre donc, était possible. Tout ce qu’il fallait, c’était ne pas porter préjudice au producteur et à la chaîne, ce que je n’ai nullement l’intention de faire. Je ne suis pas là pour ça. Pour moi, c’est surtout…une sorte de projet littéraire…et c’est vrai, une critique de ce milieu. Mais je ne veux faire de mal à personne, ce n’est pas mon genre. Comme je l’ai dis au producteur pendant le rendez-vous, je veux une vie tranquille.

Après avoir signé le contrat, tout est allé très vite. Il le fallait puisque le jeu débutait à peine trois semaines après. Ils devaient aller voir tous les candidats et certains habitaient assez loin de la capitale. Il y en avait un qui venait de Marseille et un autre de Lille. Cela faisait beaucoup de voyages et d’aller-retour en quelques jours. Heureusement que je n’étais pas à la production d’une telle émission. Je ne m’en sortirais jamais comme je ne suis pas organisée. Même si ça peut paraitre simple, vu de l’autre côté, la production, c’est bien plus compliqué qu’il n’y parait. Si je devais faire tout ce qu’ils font en si peu de temps, je crois que je finirais surmenée. Mais à chaque fois que j’ai vu le producteur et ses associés, ils semblaient toujours dans une forme excellente et dans une humeur égale. Je me demande encore comment ils arrivent à faire ça.

Je les ais revus deux fois après la signature du contrat et avant le début de l’émission. La première fois, ils sont venus chez moi pour m’aider à choisir quels vêtements prendre. J’ai trouvé ça complètement idiot. Je ne voulais pas faire mes choix par rapport à leur exigences parce qu’alors, ce serait beaucoup moins drôle. Mais en fait, ils ont été plutôt sympas et m’ont même emmené faire du shopping. Je déteste le shopping…mais là, c’était plus intéressant car je pouvais choisir ce qui me faisait envie. J’ai choisi plusieurs tee-shirts avec des imprimés dessus car cela montre ce que l’on aime sans pour autant le crier sur les toits et ils ont insistés pour m’offrir une paire de chaussures dans un style rangers. J’ai eu du mal à accepter car j’avais un peu l’impression de profiter d’eux, mais ils m’ont rappelés que c’était un des points du contrat. C’était la première fois qu’on s’occupait de moi comme ça mais ça ne me plaisait pas tellement car cela me donnait l’impression d’être comme dépendante d’eux. Et je ne veux être dépendante de personne. Quand ils m’ont ramenés à l’appart, ils ont discutés un moment avec Lou pour se mettre d’accord sur leur prochaine venue à la maison. En effet, ils voulaient tourner ma petite vidéo de présentation et ils voulaient quelques images de Lou vu qu’on vivait ensemble. Ils voulaient même des images de la librairie.

La deuxième fois qu’ils sont venus à l’appart, c’était pour la fameuse vidéo. Ils ont débarqués avec une caméra accompagnée de son caméraman. Ils m’ont donnés un texte à apprendre mais j’ai essayé de négocier un peu parce que tout ne me plaisait pas vraiment. Et puis, leur mise en scène n’était pas toujours à mon goût. En général, ils écoutaient ce que j’avais à dire et le prenait en considération donc c’était plutôt rassurant.

Je me suis bien amusée pendant le tournage, Lou aussi. Et mon patron était absolument ravi d’être filmé à la librairie pour la vidéo. Cela allait lui faire un peu de publicité et en plus, il allait pouvoir passer à la télé, et ça, c’était ce qu’il attendait le plus. Il voulait vraiment voir sa tête sur le petit écran de sa télé au moins une fois dans sa vie et son rêve allait être exaucé. C’était la première fois que je participais à un tournage et cela m’a vraiment donné envie d’en faire d’autres, que ce soit d’un côté de la caméra comme de l’autre.

Le résultat du tournage, par contre, j’ai du attendre la soirée du prime pour la voir pour la première fois. D’ailleurs, j’ai assez parlé de l’avant-jeu. Maintenant, il serait temps d’entrer dans le vif du sujet.




Bonne lecture Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arlavorius

avatar

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Sam 16 Juil - 13:18

Chapitre 2


Le prime était un vendredi soir et était diffusé en direct dès 20h45 sur la chaîne. Selon les statistiques, cette première émission devait être plutôt suivie par le public. Pour moi, c’était normal. A chaque fois qu’il y avait une nouvelle émission comme celle-ci, je regardais toujours la première pour voir quel était le concept, m’en faire une idée et voir qui était les candidats du jeu. En général, j’appréciais un ou deux candidats et il y en avait plusieurs dont la personnalité m’énervait. D’ailleurs, j’étais rarement allé plus loin que le premier prime.

Pour les téléspectateurs, l’émission commence à 20h45, mais pour moi, elle était commencée dès mon réveil. Lou m’avait préparé tout un programme dans lequel il y avait le coiffeur. Moi qui n’aime pas qu’on me tripote les cheveux, j’étais ravie. Vraiment.

En tout cas, sans elle, je n’aurais jamais eu le temps de tout finir dans les temps. Elle m’a aidé à remplir ma valise et mon sac à dos et elle m’a bien soutenue. Et puis, si elle ne m’avait pas fait une liste de tout ce dont j’allais avoir besoin dans l’émission, j’en aurais oublié la moitié derrière moi.

Aux alentour de 19h00, une personne est venue à la maison pour m’expliquer plus en détail la façon dont allait se dérouler le prime. Je devais faire mon entrée sur le plateau vers 22h00 avec un garçon appelé Tom, que je devais ne rencontrer seulement une ou deux minutes avant. Nous devions être le troisième couple à y entrer et après quelques minutes sur le plateau, on devrait se diriger vers la maison où on allait peut-être passer deux mois et demi ou moins. Ca allait être du rapide mais ce n’était pas plus mal. Moins je serais vraiment face aux spectateurs, mieux ça serait.

-On va vous y emmener en voiture et une caméra va filmer votre arrivée et celle de l’autre candidat. Puis la caméra va vous suivre pendant que vous remonterez jusqu’au plateau…et après, il y aura des caméras partout comme il y en a dans toute la maison.

Il a vraiment réussit à me mettre la pression et pourtant, je suis sûre qu’il voulait me rassurer mais qu’il ne savait pas trop comment s’y prendre. Mais ce n’est pas grave car je n’avais pas vraiment besoin d’être rassurée car Lou l’avait fait pendant des semaines et que je savais qu’elle serait sur le plateau toutes les semaines. Même si je n’allais pas forcément la voir, je saurais qu’elle serait là, pas loin.

-J’imagine que je ne peux pas venir avec elle dans la voiture si je veux participer au prime en entier ? A-t-elle demandé.

-Non, en effet. Si vous voulez y être en avance, il faudra que vous partiez bientôt.

Lou a prit ses affaires pour se préparer à partir mais elle vint me tapoter l’épaule pendant que je discutais encore avec l’homme.

-Je me rends compte que c’est peut-être la dernière fois que l’on se revoit avant plus de deux mois. Bon, moi je te verrais tous les jours mais toi, tu n’auras aucune nouvelle de l’extérieur. Je veux vraiment te souhaiter bonne chance, te souhaiter de rencontrer des gens biens et te souhaiter de vivre une chouette aventure. Je t’aime ma petite Gweny.

-Moi aussi je t’aime ma loupiotte. Lui ais-je dis en la prenant dans mes bras pour un grand câlin. Je savais que je la reverrais peut-être un moment dans le public dans quelques heures puis que ce serait le silence radio. C’était légèrement déconcertant car j’étais habituée à elle, à ses petites manies et cela allait changer du jour au lendemain. Je la lâchais pour qu’elle puisse partir et ne pas être en retard.

-A la prochaine, hein ! Lui lançais-je en guise d’au revoir.

-Ouais, à la prochaine !

Et là, j’ai été seule avec lui et cela me rapprochais de plus en plus de l’entrée dans le jeu. Le départ de Lou me stressait un peu plus car je n’avais plus mon soutien moral avec moi et lui, il n’était pas vraiment à la hauteur pour pouvoir jouer ce rôle avec moi et il semblait manquer un peu de tact.

Après avoir avalé un sandwich, j’attendais que le temps passe et j’étais, en fait, de plus en plus excitée par la perspective d’aller vivre cette nouvelle aventure.

-Bon…il va falloir penser à y aller si on veut y être à l’heure. Il faut partir maintenant parce que s’il y a des embouteillages dans Paris, ça risque de nous ralentir et il ne faudrait pas arriver en retard pour le prime. Dit-il en se levant de la chaise où il s’était assis depuis qu’il était arrivé.

J’ai éteins toutes les lumières de l’appart et j’ai fermé la porte avant de le suivre dans la rue où une voiture nous attendait. C’était une sorte de limousine, noire et plutôt grande, comme dans tous les films où il y en a une. Bon, bien sûr, elle n’était pas aussi grande que dans les films, mais quand même. Il m’a fait monter à l’arrière et est vite allé s’asseoir au siège du chauffeur. Je n’aimais pas trop ça car la voiture était en fait, trop grande pour moi. S’il y avait eut d’autres personnes, cela aurait été très bien, mais pour une personne seule, on a l’impression qu’il y a beaucoup de vide et on ressent pas mal la solitude.

Et en plus le chauffeur n’était pas vraiment un bavard comme j’avais pu le remarquer pendant les dernières heures. Ca allait être trop amusant le voyage.

Bon, maintenant, je vais vous raconter tout ce qu’il s’est passé avant que j’arrive sur le plateau. Ce qui veut dire que vous allez rencontrer le présentateur, les candidats qui sont entrés avant Tom et moi (donc quatre candidats). J’ai regardé les vidéos du prime qu’il y avait sur internet et que Lou a enregistré et puis j’ai eu son propre témoignage.

20h00 : Les spectateurs commencent déjà à s’installer et même à un peu se disputer pour avoir les meilleures places. Comme Lou est désignée comme ma meilleure amie et ma colocataire, elle a une place un peu plus privilégiée donc elle n’était pas trop mal placée.

20h30 : Le présentateur (Robert, mais il préfère qu’on l’appelle Robbie parce que c’est plus sexy et que ça fait penser à Robbie Williams.). La foule est en délire et scande son surnom. « Robbie ! Robbie ! Robbie ! ». Enfin, surtout les jeunes filles. Il lance quelques sourires charmeurs et des œillades à ces mêmes jeunes filles. A seulement 24 ans, il est déjà le présentateur que les adolescentes préfèrent.

20h45 : Le show commence et Robbie entre une nouvelle fois sur scène et la foule est encore une fois en délire pour les images diffusées. C’est son moment à lui alors il en profite un peu. Il peut se le permettre. Moi aussi, si on m’accueillait comme ça je serais super contente. A moins que je prenne peur et que je m’enfuis. Il présente le principe du jeu aux téléspectateurs puis fait visiter la maison où tous les candidats vont résider. Il dit qu’il la trouve chouette. Moi, je ne peux rien dire, je n’étais pas encore dedans à ce moment là. Les vidéos de deux candidats, Arsène et Abigaël sont diffusées.

Vidéo d’Arsène : Son prénom apparait puis un jeune homme, à l’air plutôt sympathique, entre dans le cadre. Il a un sourire très enthousiasme.

-Je m’appelle Arsène et j’ai 22 ans. Je vis à Lille et je bosse depuis déjà quelques mois dans une banque (image de Lille et de la banque.) Je suis une personne assez fêtarde et j’adore être avec mes amis quand j’en ai l’occasion. J’avoue que je suis un petit peu fils à papa car mon père est le PDG d’une entreprise plutôt rentable et qu’il m’a toujours aidé et que je n’ai donc jamais manqué de rien. C’est pour ça que j’adore faire plaisir à mes amis. (images de ses amis) J’espère me faire d’autres amis dans le jeu et surtout pouvoir faire la fête avec ces personnes que je ne connais pas encore (images de lui qui fait la fête dans une boite de nuit)…A quoi je serais prêt pour gagner le jeu ? Je ne sais pas mais ce n’est qu’un jeu. Il n’y a pas forcément besoin de faire des coups bas pour remporter la victoire. Il vaut mieux gagner d’une manière honnête.

Applaudissements pour la vidéo et Robbie fait passer à la vidéo suivante, celle de la jeune fille.

Vidéo d’Abigaël : Son prénom apparait puis la jeune fille entre dans le cadre avec une grande douceur.

-Je m’appelle Abigaël mais on m’appelle Abby parce que c’est moins long et plus facile à retenir. J’ai 24 ans et je vis à Lyon. (images de Lyon et de son appartement) Pour le moment, je suis sans-emploi mais mon rêve, se serait de pouvoir ouvrir un restaurant ou au moins pouvoir être cuisinière dans l’un d’eux. Je suis fan de cuisine depuis que je suis toute petite. (images d’elle dans sa cuisine en train de remuer quelque chose dans une marmite avec une cuillère en bois) Ce jeu est une aventure que je voulais tenter car je suis quelqu’un de plutôt sociable (images où on la voit en train de discuter avec des gens dans la rue) et j’aime assez faire la fête. Dans la maison, je vais apporter de la bonne humeur et des bonnes odeurs de nourritures en train de cuire dans une poêle ou une casserole. Et aussi beaucoup de douceur et de tendresse, parce que c’est important dans la vie.

21h15 : Arsène et Abigaël sont sur le plateau et Robbie leur demande s’ils sont contents d’être là. Arsène (habillé plutôt chic) et Abby (qui portait une robe verte plutôt sexy) répondent que oui, bien sûr qu’ils sont contents et qu’ils ont hâte d’entrer dans la maison. Robbie ne les fait pas attendre plus longtemps. Les deux entrent dans la maison et la découvrent, plutôt émerveillés. On les suit un moment puis Robbie propose de regarder les vidéos des deux prochains candidats, Rose et Zachary.

Vidéo de Rose : Son nom apparait et une jeune femme avec l’air très sûre d’elle entre dans le cadre de la vidéo.

-Moi, c’est Rose et j’ai 23 ans. Je viens de Roubaix et je suis coiffeuse depuis trois ans. (images de Roubaix et de Rose demandant à une cliente ce qu’elle veut comme coupe aujourd’hui) Je suis comme la fleur. Je suis jolie, je sens bon et tout le monde voudrait m’avoir vers soi. Mais comme la fleur, j’ai des épines et si on m’énerve trop je n’hésite pas attaquer. J’adore avoir des amis car j’aime sentir que les gens m’aiment. Et puis, je suis un peu manipulatrice car je suis prête à tout pour obtenir ce que je veux, surtout quand il s’agit des mecs. (images où elle danse vraiment serrée avec un gars dans une boite de nuit). Je sais ce que je veux et quand je veux quelque chose, je fais tout pour l’avoir. Dans la maison, j’espère que je vais m’entendre avec tous les autres candidats parce qu’autrement ça va chauffer avec ceux avec qui je m’entends pas. J’espère qu’on va bien s’amuser.

Vidéo de Zachary : Son nom apparait et un jeune homme à l’air plutôt charmeur entre dans le cadre de la vidéo et semble remplir tout l’espace par sa présence.

-Salut. Je suis Zachary et j’ai 22 ans, un bel âge. Je vis à Bordeaux et je suis vendeur de voitures chez un concessionnaire automobile. (Images où il est dans le parking et qu’il conclut une vente) Dans ce jeu, je vais essayer de me donner à fond parce que je déteste perdre. (images où il gagne un match de ping-pong et aussi un match de badminton puis une partie de carte.) J’aime bien faire la fête avec mes amis mais surtout pour une raison bien particulière, les filles. Je suis un dragueur et à chaque fois que je peux, j’essaye de charmer toutes les jeunes filles qui se présentent à moi.(images où il fait des compliments à une fille qui ne reste pas insensible à ses charmes.) Je suis une sorte de Dom Juan moderne. Alors les filles de la maison vont toutes tomber comme des mouches. Ce sera une bonne occasion pour moi de tester mon charme dans un milieu différent mais je suis sûr d’être le meilleur.

Applaudissements pour les deux vidéos et Robbie dit que les deux candidats vont arriver juste après une page de pub.

21h35 : Rose et Zachary sont sur le plateau. Robbie demande à Zachary (habillé à la mode rappeur avec un bonnet sur la tête et une sorte de marcel et un pantalon trop grand.) s’il trouve Rose (une robe rose qui lui va très bien.) à son goût et Zachary dit qu’elle est vraiment très mignonne. Il demande à Rose si elle va laisser sortir ses épines et Rose répond que si elle en avait besoin, elle n’hésiterait pas à le faire. Des applaudissements et des sifflets enthousiastes du public accompagnent cette déclaration. Robbie les laisse entrer dans la maison et comme pour les deux autres, on les suit quelques instants dans leur découverte de leur nouveau chez-soi.

-Maintenant, nous allons accueillir deux nouveaux candidats, Tom et Gwenaëlle, que je vous laisse découvrir en image.

Vidéo de Tom : Son nom apparait et Tom apparait en sautant dans le cadre de la vidéo. Il affiche un sourire éclatant.

-Hello. Je m’appelle Tom et j’ai 22 ans. Je suis photographe dans un magazine de mode car la photo c’est ma passion et que j’aime bien travailler avec les mannequins et faire en sorte qu’elles soient encore plus belles sur les photos. (Images où Tom travaille, appareil en main et mitraille une très jolie fille.) J’habite à Paris depuis que je suis tout petit mais en ce moment, je vis seul alors que je suis une personne plutôt sociable et que j’adore avoir de la compagnie. (Images où Tom est entouré d’amis et où ils rigolent ensemble.) J’essaie d’être toujours joyeux et donc de m’amuser le plus possible alors j’espère que cela se verra et se répercutera dans toute la maison pour qu’il y ait une bonne ambiance. Je suis quelqu’un d’assez créatif, alors j’espère que je vais avoir assez d’imagination pour transformer tous les moments dans la maison en vrais moments de rigolade, de détente…quelque chose de cool, en quelque sorte.

Vidéo de Gwenaëlle : Mon nom apparait et j’arrive plutôt normalement dans le cadre de la vidéo. Il paraitrait que j’ai un petit sourire canaille.

-Salut ! Je m’appelle Gwenaëlle et j’ai 21 ans. Je vis à Paris avec ma meilleure amie Lou depuis quelques mois (images de Lou et moi dans l’appart.) et je suis libraire. Je vends les livres jeunesse aux enfants et à leurs parents et ce sont les clients que je préfère. (Images de la librairie où je conseille un petit garçon dont les parents ont acceptés qu’il joue le rôle du petit client et mon patron passe derrière.) J’adore tout ce qui concerne la culture car c’est quelque chose de super important dans la vie et j’adore aussi tout ce qui est lié à l’enfance et à l’adolescence. (Images où on me voit allongé sur mon lit couvert de peluches avec une pile de bd et de mangas sur ma table de chevet.) Une de mes passions, c’est la peinture mais je n’aime pas faire les choses comme tout le monde. Dans la maison, j’aimerais apporter un peu d’insouciance et aussi un peu de fun pour qu’on puisse s’amuser toute la journée.

(C’est bien, ils ont bien respectés ce que je leur ai dis et ils n’ont pas fais de montages, donc ça correspond vraiment à ce que je suis. C’est plutôt chouette.)

-Et maintenant, une page de publicité avant que nos deux nouveaux candidats entrent sur le plateau et dans la maison. A dit Robbie.

21h55 : La voiture vient d’arriver pas loin du plateau et elle s’est garée devant une sorte de tapis rouge. Le chauffeur est sorti et est venu m’ouvrir la porte. C’est là que j’ai eu un peu peur parce que dès qu’il a ouvert, j’ai vu le tapis rouge et les barrières qui l’entouraient. Mais surtout, les gens derrière les barrières qui criaient et applaudissaient. Je ne comprenais pas. Comment pouvaient-ils m’applaudir, moi ? Je ne les connaissais pas, ils ne me connaissaient pas…et pourtant, j’avais un peu l’impression d’être une star qui avance sur un tapis rouge, genre le festival de Cannes. En moins classe, évidemment. Et puis comme le dit si bien ma mère : Il est difficile d’être classe quand on porte un tee-shirt Superman.

Et c’est ce que je portais, justement. Assorti à un jeans plutôt souple et une paire de converses rouges. Ce n’était pas un accoutrement très original dans la vie réelle, mais là, c’était plutôt étrange. Je le savais car le producteur me l’avait dit, toutes les autres candidates allaient venir soit en robe, soit en jupe, soit dans un vêtement sexy qui découvrait leurs jambes et leurs bras. Ce prime était un peu comme une soirée, une première soirée où on allait tous faire connaissance avec les autres candidats et le public. Il aurait peut-être fallu que je vienne en habits chics et tout et tout pour être un peu plus classe. Mais le problème, c’est que je n’aime pas trop être classe car ce n’est pas du tout mon style. Et puis, à être trop classe, on en devient rapidement une personne snob. Comme je l’avais dit lors de mon casting, je voulais rester moi-même dans le jeu. Ce qui voulait dire que je devais agir comme dans la vie de tous les jours. Et dans la vie de tous les jours, je porte ce genre de tee-shirt. Et puis au moins, j’étais sûre que personne d’autre ne me ressemblait ce soir là. C’était toujours ça de gagné.

D’ailleurs, j’ai vu que je leur ai fait une drôle d’impression, au public derrière les barrières, car certains me regardaient vraiment bizarrement, comme si j’étais une nouvelle espèce encore inconnue à ce jour. C’était plutôt étrange, un peu gênant, mais agréablement sympathique. Devant la porte qui menait au plateau, je vis une personne que je connaissais déjà. Maxime le casteur.

-Hey Gwen…Comment-vas-tu ? Pas trop stressée ? T’inquiètes pas, ça va aller. Dès que tu seras entrée dans la maison, tout ira mieux. Et puis, si ça se trouve…tu vas aimer d’être devant le public.

-Ca m’étonnerait…Mais qui sait ? Tout est possible.

A ce moment, une autre voiture se gara devant le tapis rouge. Le chauffeur sorti de la voiture et alla ouvrir la porte. Un garçon blond, habillé d’un pantalon et d’une chemise à carreau qui lui donnait un air de bucheron, sortit de la voiture, fit quelques coucous pour la foule et avança sur le tapis rouge pour arriver vers Maxime et moi. Lui aussi avait été accueilli par des cris de joie et des applaudissements. Il semblait aussi gêné que moi par l’admiration que nous portaient de parfaits inconnus.

-Salut Max ! Il se tourna vers moi. J’imagine que tu es Gwenaëlle. Moi, c’est Tom. Content de te rencontrer. J’espère qu’on va passer de bons moments ensemble dans cette maison.

-Oui, moi aussi…Tu as laissé ta hache chez toi où est-ce qu’elle est dans tes valises ? Dis-je avec un petit rire. Un rire enfantin. Un rire contagieux, apparemment. Maxime et Tom riaient avec moi.

-Et toi, alors ?...Tu as le reste du costume avec toi ou tu n’es qu’un petit super-héros du dimanche. A demandé Tom.

-Je suis un super-héros du dimanche qui fait des heures sup pendant la semaine.

-Eh bien…j’ai un peu moins peur de ce qui m’attend à l’intérieur. Nous avons Gwen pour nous protéger de tous les dangers. Je sens qu’on va bien s’amuser là dedans. Dit-il en souriant.

-Bon, vous deux. La page de pub est bientôt finie donc ça va bientôt être à votre tour d’entrer sur le plateau. Robbie va vous parler un moment. Il va sûrement vous charrier un petit peu puis il vous fera entrer dans le jeu. Normalement, vous ne resterez pas plus de cinq minutes sur le plateau.

C’était parfait. C’était court mais suffisamment long pour que le public se fasse une idée de nous et j’aurais le temps de repérer Lou parmi tout ce monde. Mais d’un autre côté, c’était aussi suffisamment long pour se prendre la pire honte de toute sa vie devant un public de plusieurs centaines de personnes.

-Bonne chance vous deux ! Nous cria Maxime en poussant vers le plateau.

-Nous revoilà sur le plateau de Game, la dernière émission de téléréalité. Disait Robbie avant que nous entrions. Maintenant, accueillons, Gwenaëlle et Tom !
Nous sommes entrés sous les acclamations et les applaudissements du public. J’étais impressionnée par tant de personne devant nous et je voyais bien que Tom l’était aussi. Mais comment ne pas l’être ? C’était la première fois que je vivais ça et je ne m’y étais pas trop attendue. J’avais eu peur de me figer sur place devant tout le public ou même de m’évanouir mais tout s’est plutôt bien passé. En plus, j’avais tout de suite remarqué Lou qui me faisait signe dans les premiers rangs. Cela me redonna du courage et tout alla bien mieux tout d’un coup. Je lui ait sourit et j’ai suivit Tom auprès de Robbie.

-Bonsoir Gwenaëlle. Bonsoir Tom. Comment allez-vous avant d’entrer dans la maison.

-Un petit peu stressé. A dit Tom.

-Pareil. Mais c’est normal, nan ? On va vivre une nouvelle expérience avec des gens qu’on ne connait pas du tout. Tout peut arriver dans ce jeu.

-C’est tout à fait exact. S’exclama Robbie…Alors, Gwenaëlle, doit-on s’attendre à des faits héroïques de votre part ?

-Pourquoi pas ? Si j’en ai l’occasion…

-Nous allons très certainement vivre une saison riche en rebondissements et en émotions grâce à tous nos candidats…Tom, tous vos mannequins ne vont pas trop vous manquer dans le jeu ? A-t-il-dit en se tournant vers lui.

-Ce ne sont pas mes mannequins et ils changent très souvent. C’est surtout la photo qui va me manquer le plus. Mais cela me donnera l’occasion de réfléchir à de nouveaux projets, de nouveaux projets plutôt artistiques.

-Eh bien, c’est parfait…Maintenant, je vais vous laisser aller découvrir la maison et les quatre autres candidats qui y sont déjà entrés.

Il nous a accompagné jusqu’à une porte qui menait à un couloir sombre. Ce n’était pas très avenant.

-Au bout, il y a une porte qui va s’ouvrir quand celle-ci sera fermée. Elle donne sur le jardin, devant le salon. On vous abandonne ici. Bonne chance ! A-t-il dit-en nous poussant gentiment dans le couloir, comme s’il avait peur qu’on ne veuille plus y aller. Il a refermé la porte et nous nous sommes retrouvés seuls dans le couloir sombre.

-C’est plutôt glauque. A dit Tom…T’imagine si le reste de la maison est comme ça ?

-Oh non alors, ne m’en parle pas.

-On ouvre la porte ? A-t-il dit en posant sa main sur la poignée de la porte.

-Ben ouais…on ne va pas rester là éternellement. Ce serait bête.

Il poussa la porte et la lumière qui émana contrastait fortement avec le couloir sombre dans lequel nous nous trouvions. La lumière nous éblouissait, mais elle ne nous aveuglait pas, ce qui nous permit de voir l’endroit où nous allions entrer et surtout, l’endroit où nous allions vivre.

C’était beau. Tout était vert par terre, comme si l’herbe avait été bien coupée et arrosée convenablement tous les jours. Sauf que ce n’était pas de la vraie verdure. C’était une sorte de gazon artificiel. Ce n’était pas naturel mais au moins, il y avait très peu d’entretien. Au milieu de cet espace vert, il y avait…

-Une piscine…comme c’est original.

D’un autre côté…c’était le divertissement qui plaisait le plus au public et aux candidats et puis nager était une bonne activité, propice à de nouveaux jeux.

Les candidats déjà entrés nous avaient entendus arrivés et venaient à notre rencontre. Il y avait deux filles et deux garçons. Un des garçons retint tout de suite mon attention car il avait des longs cheveux roux et frisés. Je n’accorde aucune attention au physique des gens mais j’avoue volontiers que j’aime bien les cheveux roux parce que cela me faisait un peu penser aux renards, un de mes animaux préféré. Il me dit qu’il s’appelait Arsène.

-Comme Arsène Lupin ?

-Ma mère était une fan de Maurice Leblanc. Quand elle m’a dit que mon prénom venait de lui, elle m’a demandé de ne pas faire comme mon homonyme et ne pas dépouiller les riches personnes.

Ensuite, je parlais un peu avec une jeune fille aux cheveux blonds platine élevée sur des grands talons aiguilles. Je me demandais comment elle arrivait à garder son équilibre aussi haut perché. Elle me fit une assez mauvaise première impression mais je me suis dit qu’il fallait que le lui reparle plus tard dans la soirée. Rose méritait que je lui accorde un peu d’attention malgré tout.

J’ai eu de meilleurs contacts avec Abigaël, la petite passionnée de cuisine. Elle était très gentille et promettait de nous régaler avec ses bons petits plats. Avec ce qu’elle me racontait, j’avais plus que hâte de goûter à sa cuisine.

Zachary paraissait plutôt sympathique, un peu trop même. Il flirtait avec nous sans trop de retenue, ce qui me gênait. Je n’avais pas l’habitude que les garçons se comportent de cette manière avec moi.

Je préférais parler avec Tom qui était entré avec moi. Il venait de finir de parler avec Rose qui écoutait avec ravissement les flatteries de Zachary. Abigaël et Arsène étaient installés sur les transats et discutaient tranquillement.

-Alors, comme ça, tu es photographe ? Lui demandais-je, me rappelant des propos de Robbie par rapport à Tom.

-Ouais, je bosse dans un magazine de mode et…

Maintenant, nous allons revenir au prime pour présenter tous les autres candidats et je reparlerais de tout ce qu’il s’est passé dans la maison lors de cette soirée dès que tous les candidats seraient enfin entrés dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arlavorius

avatar

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Sam 16 Juil - 13:24

Suite du chapitre 2

22h10 : Robbie vient de nous faire entrer dans la maison. Il se retourne vers le public pour lancer les vidéos de présentation de deux nouveaux candidats, Emma et Louis.

Vidéo d’Emma : Son nom apparait et Emma arrive dans le cadre de la vidéo, le front haut et le regard fier.

-Bonjour…Je m’appelle Emma et j’ai 24 ans. Je vis à Paris depuis que j’ai 16 ans car à cette époque, j’ai commencé ma carrière de mannequin. (Images d’un défilé d’Emma.) Je suis très fière de mon corps et c’est pour ça que j’en prends particulièrement soin pour pouvoir continuer ma carrière le plus longtemps que possible. Comme mon physique est plutôt avantageux, j’en joue assez avec les hommes et j’aime séduire. (Images où elle danse d’une manière très sexy et où elle est entourée de plein d’hommes.) Mais c’est très facile pour moi et je peux avoir tous les hommes que je veux sans problème. Si un mec sexy et agréable me plait dans la maison, je l’aurais, ça c’est clair et net. Dans la maison, je vais apporter un peu de charme et je vais essayer de me faire aimer de tout le monde, surtout de tous les garçons. Je sens que je vais bien m’amuser.

Vidéo de Louis : Son nom apparait et Louis arrive rapidement dans le cadre de la vidéo. Il a une allure très sportive.

-Salut ! Je m’appelle Louis et j’ai 26 ans. Je vis à Chalon-sur-Saône et je viens de finir ma formation pour devenir arbitre. J’arbitre quelques matchs de certaines des équipes de la ville mais j’aimerais bien arbitrer des matchs plus importants, comme avec des équipes nationales. (Images où Louis arbitre un match de football.) J’aurais préféré pouvoir jouer sur le terrain mais j’ai eu une blessure assez grave, ce qui m’empêche de jouer au basket, mon sport préféré. Malgré tout, j’essaye toujours de rester en forme en allant m’entrainer dans les salles de sport et je vais essayer de rester aussi en forme même en étant dans la maison. C’est important et j’espère qu’il y a aura d’autres personnes qui aiment le sport pour que je ne sois pas tout seul à en faire. J’aimerais bien rencontrer des personnes intéressantes et bien m’entendre avec tous les candidats pour que mon séjour dans la maison soit aussi agréable que possible.

Robbie annonça l’arrivée des deux nouveaux candidats sur le plateau et ils entrèrent sous les applaudissements. Louis était dans une tenue plutôt sportive alors qu’Emma portait une mini-jupe en jean et un chemisier qui laissait apparaitre son nombril. Cela lui allait très bien et lui fit recevoir les sifflets admiratifs des hommes présents dans le public qu’elle accepta avec un sourire coquin avant de lancer un clin d’œil aguicheur à Robbie. Il en fut un peu troublé et bafouilla un peu en commençant à leur poser des questions. Il leur demanda comment ils voyaient leur entrée dans le jeu et aussi ce qu’ils pensaient apporter au jeu et aux autres candidats. Emma fut très franche car elle a dit qu’elle n’apporterait pas grand-chose aux autres candidats car si elle les aidait, elle aurait peut-être moins de chance de gagner le jeu. Louis parut plus sympathique mais on sentait qu’il était un peu troublé par Emma et sa franchise. Robbie les fit entrer dans la maison et retourna son attention vers le public pour annoncer la diffusion des vidéos de deux nouveaux candidats, Benjamin et Oriane.

-Vidéo de Benjamin : Son nom apparait et un jeune homme à l’allure plutôt timide arrive dans le cadre de la vidéo.

-Salut…Moi, c’est Benjamin et j’ai 20 ans. Je vis à Rennes depuis que je suis petit et ça va faire quelques mois que je travaille dans une boîte de nuit en tant que D.J. (Images de Benjamin en train de mixer sur ses platines dans la boite de nuit.) Je commence à être un peu reconnu dans la ville et j’aimerais beaucoup pouvoir aller travailler à Paris dans des boites de nuit un peu plus célèbres. Ce me plairait beaucoup. Je suis plutôt sérieux dans mon travail et je m’entraine un peu tous les jours pour mettre une super ambiance dans la boite de nuit. Si on est au top, tous les clients seront contents et reviendront certainement. (Images où il s’entraine chez lui sur sa platine et où il prend des notes sur un bloc-notes.) Même si je suis D.J, je suis assez timide, en fait, même si j’aime bien me faire des nouveaux amis là où je passe. J’espère que ce sera le cas dans la maison.

Vidéo d’Oriane : Son nom apparait et une jeune fille qui semble très dynamique arrive dans le cadre de la vidéo en sautant et en disant Hey !

-Salut ! Moi, c’est Oriane et j’ai 22 ans. Pour le moment, je vis à Montpellier avec mes parents (Images d’Oriane dans la maison de ses parents avec sa famille.) mais je fais des études dans différentes villes. J’ai déjà fais deux ans en fac de lettres et une année en fac d’histoire et maintenant, j’essaye de m’orienter vers l’archéologie car j’aime beaucoup les dinosaures et que je m’intéresse aussi à la civilisation des vikings (images d’Oriane assise sur les rangs de la fac et images de sa chambre où il y a des posters de dinosaures, de Jurrasic Park et de deux vikings.) J’adore la découverte alors j’espère qu’il y aura des énigmes ou de la recherche d’indices dans des jeux de piste. Ce serait vraiment génial parce que je serais vraiment une pro à ce genre de jeu là. J’aime m’imaginer en une sorte de Sherlock Holmes historique et ce serait chouette que je rencontre mon Dr Watson dans le jeu…et pourquoi mon professeur Moriarty même si je préférerais éviter.

Robbie les fit entrer tous les deux sur le plateau. On sentait que Benjamin n’était pas trop dans son élément. Même s’il était habitué aux cris et aux applaudissements dans son travail, il n’était pas vraiment à son aise devant le public. Oriane semblait plus à l’aise que lui. Elle faisait des gestes en direction de quelques personnes dans le public, des personnes de sa famille qu’on avait vues dans sa vidéo de présentation. Benjamin avait des vêtements plutôt normaux, jeans et sweet-shirt et Oriane portait une robe qui lui donnait un air de cowgirl. Il y avait un grand contraste entre les styles des vêtements des deux candidats. C’était plutôt bien car il devait y avoir de la diversité dans tous les candidats du jeu. Robbie demanda à Benjamin s’il allait essayer de faire un peu de musique pendant les soirées et il dit qu’il allait essayer un peu puis il demanda à Oriane si elle allait vraiment se donner à fond s’il y avait vraiment des énigmes et des jeux de pistes. Elle répondit que oui avec un très grand enthousiasme puis elle demanda quand ils allaient entrer dans la maison. Robbie se mit à rire un peu et les accompagna jusqu’à la porte, les fit entrer, montra les premières images de leur arrivée vers les huit autres candidats déjà entrés et il annonça une nouvelle page de publicité.

22h50 : Robbie annonce la diffusion de deux nouvelles vidéos de présentation de deux nouveaux candidats, Oscar et Anna.

-Vidéo d’Oscar : Son nom apparait et Oscar entre dans la vidéo avec des allures d’homme d’affaires.

-Bonjour. Je m’appelle Oscar et j’ai 23 ans. Je vis à Paris et je suis un jeune chef d’entreprise car je possède une boite de nuit et que j’organise des soirées qui commencent à être plutôt connues dans Paris, les soirées à Oscar. (Images d’Oscar qui organisent la soirée et de lui qui s’occupe du budget.) Je sais que vu comme ça, ça parait un peu égocentrique mais c’est pas grave parce que ces soirées marchent plutôt pas mal. En plus, j’aime bien faire la fête. (Images de lui qui danse dans la boite de nuit. On voit l’enseigne de la boite.) Je suis une personne plutôt bien organisée, ce qui est plutôt utile pour faire tout mon travail et une de mes qualités est que je suis quelqu’un de plutôt gentil et d’attentionné. J’aime aider les gens et être une personne généreuse…Mais surtout, j’aime que les gens m’aiment et qu’ils trouvent que je suis drôle et qu’ils s’amusent avec moi.

Vidéo d’Anna : Son nom apparait et Anna entre dans le cadre de la vidéo avec un regard très séducteur.

-Salut ! Moi…c’est Anna. J’ai 22 ans et je suis esthéticienne à Marseille et j’adore mon métier car je me sens très utile. (Images où Anna s’occupe d’une cliente.) Je rends plus beaux des personnes qui ne le sont pas forcément alors j’en suis très fière. Parfois, il y a vraiment du travail à faire pour arriver à un bon résultat, mais comme je suis une des meilleures, c’est toujours beau à la fin. J’ai un petit ami que j’aime beaucoup (Images d’elle qui tient la main de son petit ami.) mais comme je suis plutôt mignonne, je sais que je plais pas mal à plein de mec, donc je joue avec mon charme pour draguer un peu des mecs sans que cela n’aille pas plus loin (images d’elle qui charme des mecs dans un bar.) Dans la maison, je veux faire la fête tous les jours pour pouvoir m’amuser et bien m’entendre avec tous les autres candidats même si je veux vraiment gagner ce jeu.

Robbie les fit entrer sur le plateau sous les applaudissements du public. Tous les deux, ils semblaient apprécier l’admiration que leur portaient autant d’inconnus et même en être fiers. Ils se sentaient vraiment comme des stars adulées de tous. Robbie demanda à Oscar s’il avait l’intention d’organiser quelques soirées durant son séjour dans la maison et Oscar lui répondit qu’il en serait absolument ravi si on lui en donnait la possibilité. Robbie lui dit qu’ils essaieraient de lui donner autant que cela serait possible puis il se tourna vers Anna pour lui demander comme elle se sentait. Elle allait plutôt bien et elle fit un petit coucou à son petit ami qui était installé dans le public. Robbie leur dit qu’il était temps d’entrer dans la maison et les fit entrer dans le couloir sombre avant de regarder quelques images de leur arrivée vers tous les autres puis il annonça l’arrivée des deux derniers candidats du jeu, Jack et Aurore.

Vidéo de Jack : Son nom apparait et un jeune homme à l’allure plutôt sportive arriva dans le cadre de la vidéo.

-Hello ! Je m’appelle Jack et j’ai 23 ans. Je vis à Bruxelles mais mon père est Anglais. (Il a un petit accent anglais). Je suis mannequin et je suis plutôt fier de mon corps car il est mon gagne-pain. (Images où il pose pour être prit en photo pour un magazine.) Si je n’avais pas ce corps là, je ne sais pas trop ce que je ferais. C’est pour cela que je l’entretiens grâce au sport. (Images où il s’entraine dans une salle de sport, sur un rameur.) Je suis une personne plutôt gentille même si je sais que parfois je peux être un peu lourd quand je parle de sport. J’espère vraiment que je vais rencontrer quelqu’un qui l’aime autant que moi dans la maison, sinon les autres candidats risquent de ne pas trop m’aimer et ce serait quand même bien dommage. Mais j’aime bien faire la fête aussi et j’imagine que beaucoup d’autres candidats seront dans ce cas, alors je pense que tout ira super bien entre nous.

Vidéo d’Aurore : Son nom apparait et une jeune femme entre dans le cadre de la vidéo avec un regard à l’air très fier.

-Bonjour ! Mon prénom, c’est Aurore et j’ai 25 ans. Je vis à Nice, c’est pour ça que je suis autant bronzée vu qu’il y a plein de soleil là-bas. J’aime bien être sous les projecteurs et mon métier me le permet totalement car je suis chanteuse et danseuse de cabaret. (Images où elle fait son numéro dans le cabaret sous les applaudissements des spectateurs.) J’adore faire des spectacles et être la personne que tout le monde regarde même s’il y a d’autres personnes autour. (Images où elle est au milieu de tous ses admirateurs.) Et j’aimerais que ce soit ainsi dans la maison. Que tous les autres candidats aiment me regarder et m’admirer. C’est vraiment ce que je veux et si cela ne se passe pas comme je le désire, je risque de ne pas du tout aimer ça. J’ai vraiment envie de gagner ce jeu et je suis prête à tout pour cela. Même si je dois être méchante pour arriver à mes fins, je le serais.

Robbie accueillit Jack et Aurore sur le plateau. Jack avait un habit plutôt chic, un pantalon et un tee-shirt blanc recouvert par une veste noire entrouverte. Aurore, quant à elle, portait une grande robe rouge vive. Elle semblait beaucoup plaire à Robbie qui se montra très attentif avec elle. Il lui prit la main pour l’accompagner plus vers le milieu du plateau. Elle s’en montrait très flattée. Il lui demanda si ses spectacles n’allaient pas lui manquer et elle lui dit que oui mais qu’elle les ferait dans la maison, pour tous les candidats. Il parla un peu de sport avec Jack, lui disant qu’il allait peut-être rencontrer des candidats avec qui partager sa passion puis il les accompagna jusqu’à la porte, l’ouvrit pour eux et les poussa doucement dans le couloir en leur souhaitant bonne chance puis referma la porte pour la dernière fois jusqu’à la semaine suivante. Il lança les images de l’entrée des derniers candidats dans la maison.

-Cette saison de Game est bel et bien lancée à présent. Elle sera très certainement riche en émotions et en rebondissements. Je vous souhaite à tous une bonne fin de soirée et je vous attends demain dès 18h00 pour notre première quotidienne de la vie de tous nos candidats dans la maison. A finit Robbie, concluant ce premier prime.

J’ai regardé l’émission après ma sortie du jeu. Quand on y participe, on trouve que c’est plutôt génial…mais quand on regarde, on se dit que ce ne l’était pas tant que ça. J’avais trouvé qu’il y avait eu beaucoup d’animation sur le plateau, mais en fait, en regardant la vidéo, j’ai vu que tous les candidats avaient été accueillis de la même façon et qu’on était tous entrés de la même façon…et toutes les vidéos se ressemblaient dans leur format et leur propos. Ce n’était vraiment pas original. Si j’avais regardé l’émission sans participer, je ne suis pas sûre que j’aurais continué à regarder toutes les autres émissions, bien que certains candidats me plaisaient beaucoup. D’autres m’irritaient énormément et je savais que je ne les aurais pas vraiment appréciés. Mais je n’aurais eu que des premières impressions de ces candidats car je n’aurais jamais pris le temps d’essayer de les connaitre.

Mais je n’étais pas devant ma télé mais à l’intérieur du poste de télévision des personnes qui regardaient l’émission et dans la maison. A ce moment, je savais que j’allais y être enfermé pour une durée qui pouvait varier d’une à douze semaines. Je ne voulais pas quitter le jeu aussi tôt mais je pensais que douze semaines risquaient d’être très longues à passer, surtout sans Lou et mes collègues de la librairie.

Quand j’étais entré avec Tom dans la maison, nous avions fait rapidement connaissance avec les quatre autres candidats déjà entrés et un quart d’heure plus tard, deux autres candidats rejoignirent notre groupe. Emma et Louis. Emma était très grande avec des cheveux bruns plutôt courts et avait des formes très avantageuses. Elle nous a très vite dit qu’elle était mannequin, ce qui se comprenait au vu de son physique. Louis aussi avait un physique plutôt avantageux car on voyait bien ses muscles mais ils n’étaient pas exagérément développés comme chez les bodybuilders. Il avait également des cheveux bruns et courts, mais contrairement à ceux d’Emma, très joliment coiffés, ils étaient en bataille sur son crâne. Il était plus âgé que nous tous mais se joignit sans problème à nos conversations.

20 minutes plus tard, deux nouveaux candidats ont fais leur apparition, Benjamin et Oriane. Benjamin semblait être un peu plus jeune que moi et surtout, assez timide. En plus, ses cheveux n’arrangeaient rien car ils étaient noirs, mi-longs et que ceux qui étaient devant lui voilaient les yeux, donc on voyait peu les expressions qu’il avait. Pour l’embêter, je les ai déplacés derrière ses oreilles.

-C’est mieux comme ça, nan ?

-Euh….ouais…c’est vrai. A-t-il balbutié, gêné avant de me laisser. C’était un garçon un peu étrange, aux premiers abords.

Oriane était une de ses personnes qui emplit un lieu par sa joie de vivre. Elle se déplaçait de personne en personne, discutant et blaguant avec tout le monde. Ses longs cheveux semblaient hésiter entre le blond et le roux mais tiraient plus le blond. A peine l’avais-je salué qu’elle me demanda ce que je faisais dans la vie.

-Je suis libraire à Paris. Et toi ?

-Encore étudiante. Je fais des études pour être archéologue.

-Whaa ! Ca doit être super intéressant. Ais-je dis, plutôt impressionnée car c’était un métier qui m’avait intéressé quand j’étais plus jeune.

- Sûrement…En fait, je n’en sais rien. Je commencerais seulement après le jeu vu que les cours à la fac vont reprendre un peu plus tard.

Nous avons continué à parler école quand Tom est revenu vers moi.

-C’est pas tout ça…mais on ne va tout de même pas coucher dehors. A-t-il dit en me tirant gentiment par la manche. Je ne comprenais pas trop où il voulait en venir mais il me désignait la maison et je compris. Nous étions là depuis plus d’une demi-heure et nous n’avions visité que l’extérieur.

-Non, en effet. Je n’aimerais pas dormir ici, surtout s’il pleut.

Je le suivi à l’intérieur. Comme j’avais vu plusieurs émissions de ce type, je savais à quoi ressemblaient à peu près les maisons dans lesquelles les candidats emménageaient. En entrant dans celle-ci, je fus un peu déçue. Elle était tellement semblable à ces autres maisons. La première pièce, celle qui donnait sur le jardin par une baie vitrée, était la plus grande car elle contenait un salon dont le mur comportait un écran géant allumé sur lequel le mot Game était illuminé. Il y avait aussi plusieurs fauteuils et un grand canapé qui lui faisaient face. Ils avaient l’air tout doux. Dans une autre partie de la pièce se trouvait une très grande table, certainement une sorte de salle à manger. Et à côté de cela se trouvait un grand plan de travail où était entreposé tout ce dont il y avait besoin pour cuisiner tel que four, micro-onde, plaque de cuisson, poêle, casserole, épluche-légume, mixer…tout cela a fait plaisir à Abigaël qui se voyait déjà en reine, voire en impératrice de ce lieu sacré. Derrière la cuisine, il y avait une porte qui dissimulait ce qui ressemblait à une réserve. On y trouvait quelques aliments comme des pates, du riz, des céréales, des gâteaux, ainsi qu’un frigo qui contenait du lait, de lait ainsi que des fruits, des légumes et un peu de viande, de poisson et des œufs. De quoi se préparer des bonnes choses à manger.

D’un bout à l’autre de cette grande pièce, il y avait deux autres pièces, plus petites mais pas moins importante puisqu’ils s’agissaient des chambres. Elles contenaient chacune sept lits.

-Comme pour les sept nains. Ais-je dis…En tout cas, c’est bien. Il y a pile le bon nombre, personne ne sera obligé de dormir par terre, sur le canapé ou bien dehors.

-Tant mieux, c’est vrai. A dit Benjamin qui osait enfin dire quelque chose sans qu’on ne lui ai rien demandé pour une fois.

-Mouais. Allez, la visite n’est pas encore finie.

Du côté d’une des chambres, il y avait une salle de bain avec une douche gigantesque. Le problème était qu’il n’y en avait qu’une seule pour tout le monde et que ses parois étaient transparentes. Ce n’était vraiment pas un lieu où on pourrait avoir un moment tranquille d’intimité. Et encore moins car on distinguait très bien une caméra dans l’angle. Ainsi, ils filmeraient même les douches. Heureusement, il me semblait qu’il n’y avait pas de caméra dans les toilettes. Encore heureux.

Du côté de l’autre chambre, il y avait un petit couloir qui menait à une pièce bien éclairée où se trouvait un petit canapé à l’air très confortable et une toute petite table basse. Deux caméra visibles y étaient postées mais d’autres devaient y être mieux dissimulées. Il devait s’agir d’une sorte de confessionnal où on allait pouvoir raconter ce que l’on voulait et donner nos avis sur certaines situations sans que les autres ne le voient. C’était une jolie pièce que la production avait aménagé d’une façon telle qu’on se sentait obligé d’y venir souvent.

Derrière le salon, on trouvait une porte vitrée qui donnait sur une piscine intérieure, plus petite que celle qui était dehors, mais qui semblait être de la même profondeur. De plus, en touchant l’eau, je pus me rendre compte qu’elle était chauffée. S’il pleuvait où s’il faisait trop frais pour aller dans l’autre, celle-là serait très bien pour nous et pour réchauffer une ambiance un peu tendue.

-C’est plutôt chouette ici. Je m’y sens déjà bien.

-Ouais, moi aussi. A dit Arsène qui s’était joint à la visite.

Cela faisait à peu près un quart d’heure que nous étions dans la maison et nous voulions y rester encore un peu mais nous avons préférés suivre tout le monde dehors pour accueillir les deux nouveaux candidats qui étaient entrés, Oscar et Anna. Oscar semblait être une personne très fêtarde, ce qu’il nous confirma en disant qu’il voulait s’amuser très rapidement ici. Il était un des candidats les plus grands et avait des cheveux noirs coupés très courts. Je ne parlais pas beaucoup avec lui ce soir là mais lui fut très proche d’Emma et Anna. Anna justement, je ne lui parlais pas trop non plus. Elle avait des cheveux d’une taille moyenne, bruns et ondulés. Je vis tout de suite qu’elle avait un plutôt fort caractère et qu’il valait mieux ne pas la contrarier. Elle s’entendit assez bien avec Emma et resta avec elle une grande partie de la soirée. Nous étions douze dans la maison, il ne restait donc plus que deux candidats qui devaient arriver.

Environ une vingtaine de minutes plus tard, la porte s’ouvrit pour la dernière fois de la soirée et Jack et Aurore vinrent parmi nous. A ce moment, une voix ordonna aux candidats qui étaient dans la maison d’en sortir et qu’on nous dirait quand on pourrait y retourner. Oriane et Abigaël ressortirent vers nous puis nous sommes allés accueillir les nouveaux arrivants.

Jack avait un physique très avantageux. De beaux cheveux noirs foncés mi-long encadraient son visage. Il était beau et avait corps bien bâti et nous ne furent pas surpris quand il nous dit qu’il était mannequin. Emma alla vers lui pour lui dire qu’elle était également mannequin mais cela n’avait pas l’air de trop l’intéresser car il préféra aller parler avec les garçons. Dès que j’ai vu Aurore, j’ai été vraiment éblouie. Elle était si jolie dans sa robe rouge qui allait bien avec ses longs et raides cheveux noirs. Quand elle vint me parler, elle évoqua immédiatement son métier, chanteuse et danseuse de cabaret. Cela lui allait si bien.

Tout le monde était entré dans la maison à présent et chacun était occupé. Abigael et Oriane discutaient autour de la piscine, Oscar, Anna, Emma, Aurore et Rose formaient un groupe et Jack, Zachary, Arsène et Louis en formait un autre. Benjamin, le plus jeune puisqu’il m’avait dit avoir 20 ans, ne semblait pas s’être encore bien intégré avec tous les autres car il tournait en rond comme une âme en peine. Il formait un groupe à lui tout seul tandis que Tom et moi formions le dernier.

-Alors…quelles sont tes premières impressions ? M’a-t-il demandé.

-J’apprécie un peu moins les filles que je trouve assez superficielle. Mais ça, ce n’est qu’une façade…si je la dépasse, je les trouverais peut-être super intéressante. Et je trouve que Zachary est un peu arrogant…A part ça…je trouve que la maison n’est pas spécialement originale mais qu’il va certainement être très agréable d’y vivre. Et toi ?

-Pareil que toi. Je crois que je vais bien aimer la piscine intérieure…mais je risque de redouter les périodes de nomination. Si j’aime toutes les personnes, il va m’être difficile de faire un choix.

-Oui, c’est sûr que ça ne va pas être facile. En plus, cette semaine il va falloir choisir quelqu’un par rapport à la première impression…j’espère que j’ai fais une bonne première impression. Je n’aimerais pas partir dès la première semaine.

-Ouais…moi aussi…Tu sais, je suis venu là pour m’amuser et franchement, là, je m’ennuie un peu. Pas que ce ne soit pas intéressant de discuter avec toi, loin de là, mais je trouve qu’il y a plus drôle à faire.

-Comme quoi ? Lui ais-je demandé, intéressé par ce qu’il avait à dire.

-Tu vas voir, suis-moi. A-t-il dit, mystérieux.

On était à un endroit du jardin où on voyait tous les autres groupes. Celui d’Oscar et des filles c’était installé près de la porte qui menait à la vie réelle, celui des garçons c’était installé près de la porte de la maison et Abigaël et Oriane changeaient sans cesse de place. Benjamin, quant à lui, était assis tranquillement sur un transat. Je compris immédiatement que c’était sur lui que le regard de Tom s’était posé et également ce qu’il avait en tête. Nous avons enlevés nos chaussures pour plus de précaution.

Nous nous sommes approchés discrètement de lui et alors qu’il ne s’y attendait pas, nous l’avons attrapé, Tom par les épaules et moi par les jambes, je lui ai retiré ses chaussures sous son regard étonné. Il ne comprenait pas bien ce qu’il se passait. Nous l’avons soulevé du transat et nous l’avons jeté tout habillé dans la piscine avant d’y sauter nous même. Quand Benjamin est remonté à la surface, il avait tous ses cheveux devant les yeux et ne voyait plus rien du tout. Il toussa, secoua la tête et déplaça quelques mèches de cheveux. Il voulait nous engueuler mais quand il nous vit, hilares, il changea d’avis et se joignit à notre rire. Les autres avaient été attirés par le bruit qu’avait fait Benjamin en atterrissant dans l’eau et ils avaient tout de suite comprit ce qu’il s’était passé mais aucun autre ne voulaient se risquer à aller dans l’eau habillés. Ils ne voulaient pas abimer leur vêtement juste pour nous imiter même s’ils voyaient que nous nous amusions bien. Pour tenter de se venger, Benjamin essayait de nous tremper plus que nous l’étions déjà et de réussir à nous faire mettre la tête sous l’eau mais nous n’étions pas des proies faciles à capturer.

Les autres riaient en nous regardant nous épuiser puis nous avons fini par sortir de l’eau car la voix mystérieuse venait de se faire entendre à nouveau pour nous dire que nous pouvions aller dans la maison et que nos valises avaient été amenées dans les chambres. Elle nous dit qu’il y avait une chambre pour les filles et une pour les garçons pour cette première nuit mais que nous pourrions nous arranger comme nous le souhaiterions dès le lendemain.

C’était intéressant comme système car je n’allais pas être obligée de partager une chambre avec des personnes que je n’appréciais pas et c’était bien mieux comme ça. Mais il fallait que je fasse vraiment attention à cela car il ne fallait pas que je me retrouve entrainée dans un clan comme c’était une des choses que je ne devais pas faire d’après la liste de Lou. J’avais promis de suivre sa liste et j’allais tenir ma promesse jusqu’au bout.

Il était plus de minuit quand nous avons décidés que cette première soirée était terminée. Nous étions tous fatigués, Tom, Benjamin et moi encore plus que tous les autres, alors nous sommes allés directement dans les chambres qui nous étaient réservées. Je retrouvais mes deux valises et en sortit un pyjama où il y avait Bart Simpson sur le haut. Les autres filles avaient des tenues plutôt sexy, voire même aguicheuses, alors que nous n’allions que dormir. Elles devaient vouloir impressionner le public qui était peut-être déjà en train de visionner ces images grâce à la diffusion des images en presque direct sur le site internet et sur la chaine de télé.

Bonne nuit. (On va tous se coucher…et moi aussi, en vrai vu que, quand j’écris ça, il est plus de 01h00 du matin, donc grandement le temps d’aller se coucher.)


http://arlavor-le-rouge.over-blog.com/article-game-chapitre-2-partie-1-57871569.html chapitre 2, partie 1


http://arlavor-le-rouge.over-blog.com/article-game-chapitre-2-partie-2-57872302.html chapitre 2, partie 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titounet

avatar

Masculin Messages : 332
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Jeu 21 Juil - 18:58

Koukou ! As tu deja essayé d'envoyer tes écrits à une maison d'édition ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yue

avatar

Masculin Messages : 54
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Ven 22 Juil - 1:30

Coucou, bon je t'avoue que j'ai pas tout lu, mais ça à l'air sympa, par contre il y a quelque chose qui m'interpel.
En effet, parfois quand tu écris, on à l'impression que tu t'embrouille dans ce que tu écris, tu utilise parfois plusieurs fois dans une même phrase le mot :"et" ou, rien que dans les première ligne " des fois ", plutôt que "parfois" qui conviendrait mieux.
J'écris beaucoup aussi, c'est un conseil, essai de plus détailler certain passage, essai de t'attarder sur certains passages déscriptifs.
Après je n'ai lu qu'un petit bout, mais ça à l'air très sympa Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arlavorius

avatar

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Ven 22 Juil - 12:00

Oui, j'ai fini un roman (un premier tome d'une série d'au moins 5 sur lequel j'ai passé plus de 5 ans ^^) et je l'ai déjà envoyé à deux maisons d'édition et l'une d'elle m'a donné quelques conseils (donc ça veut dire qu'il est passé au comité de lecture donc c'est plutôt cool^^).

Pour le moment, ce sont les premiers jets donc c'est normal que ce ne soit pas parfait ^^ et oui, je sais, je fais pas mal de répétitions Embarassed . Par contre, j'aimerais éviter de mettre trop de détails parce que c'est déjà très long et je ne me vois pas augmenter le texte.

Ce texte, c'est surtout un délire^^...je me concentre un peu plus sur mon deuxième tome et mon début de roman policier, en fait. Il faut dire que celui-ci, Game, traîne en longueur. Je l'ai commencé l'année dernière et je n'ai pas beaucoup avancé.

Qu'est-ce que tu écris?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yue

avatar

Masculin Messages : 54
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Ven 22 Juil - 13:21

J'ai écris beaucoup de fantastique, tout ce qui touche à la magie, les légendes, c'est mon truc ça =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titounet

avatar

Masculin Messages : 332
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Ven 22 Juil - 13:34

Moi j'écris des romans policiers, d'enquête... je faisais des concours d'écriture avant, et j'en ai remporté un bounce

J'aimerai être Ecrivain aussi.. mais plus tard, avant je vise le Professorat !!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titounet

avatar

Masculin Messages : 332
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Ven 22 Juil - 13:36

Par contre si tu veux publier ces écrits, je te conseil vivement de ne surtout pas les mettre sur internet silent Tu pourrais avoir des ennuies plus tard si jamais tu veux les faire connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arlavorius

avatar

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Ven 22 Juil - 15:44

Je n'ai nullement envie de faire publier Game. Mais celui que je veux faire publier, je ne le met pas sur Internet. C'était un concours sur quel sujet, quel genre que tu as gagné?

Yue, moi aussi j'écris un peu en rapport avec la magie, le fantastique. Je commence juste à changer peu à peu de genre pour d'autres histoires. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titounet

avatar

Masculin Messages : 332
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   Ven 22 Juil - 15:49

C'était sur un roman libre qui devait être sur le theme de l'angoisse et de l'horreur. Ma prof de français m'avais demandé d'y participer car elle savait que j'aimais bien écrire, et j'avais gagné. bounce

Maintenant en grandissant, tout ce que j'écris, ca a gagné en maturité, mais je ne suis jamais satisfait de moi même. Et puis avec les études j'ai moins le temps. J'attends de finir avec la Fac, et plus tard je m'y remettrais certainement.

Mais ce qui m'énerve c'est que de nos jours tout le monde peut écrire : stars, people, politique, biographie... du coup on trouve de tout et de n'importe quoi dans les librairies. Les vrais auteurs se sont perdus et c'est bien dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Game, telle est réalité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Game, telle est réalité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» phoenix rc + game commander 6voies
» Réserve de marche, entre théorie et réalité
» TGS=Toulouse Game Show
» Les Marchombres modernes : entre rêve et réalité?
» [DD4] Game Days du 21 août et du 11 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secret story 5 :: Les créations des fans :: FanFiction-
Sauter vers: